PARTAGER

Lassana Sarr, porte-parole du Comité d’entreprise Apr Poste a indiqué hier, lors d’une conférence de presse, que le processus de mutation de Poste finance en banque dans le périmètre du groupe de la poste est très en avance. Le Directeur général de Poste finance dit qu’il n’attend pas l’Etat pour avoir l’agrément. En effet, «il y a des techniques de banque qui permettent d’aller vers les métiers bancaires, à savoir l’intermédiation bancaire avec 51% du capital détenus par la maison mère et 10% par les travailleurs», a expliqué M. Sarr au cours d’une conférence ayant servi de prétexte pour dit-il, répondre aux critiques émises par une coalition de syndicats de la boite à l’encontre du Directeur général de la Poste, Ciré Dia accusé «de chercher à privatiser Poste finance sans l’implication du syndicat». Et pour lui, «soutenir qu’on n’est pas informé sur des questions aussi importantes, alors qu’on a le mandat des travailleurs, relève soit de l’incompétence, soit de la mauvaise foi». Dans tous les processus mis en œuvre depuis 2000, assure le porte-parole, «les travailleurs sont impliqués, ou se sont battus pour être impliqués». Sur le manque de vision reproché au Dg de la Poste, les partisans de Ciré Dia s’en défendent en brandissant «le plan stratégique» 2017-2021 élaborée par un cabinet commis par l’Etat à l’issue d’un comité stratégique convoqué par le Dg de la Poste sous l’impulsion de l’Etat. «La fin du processus du plan stratégique permettra de réaliser ce qu’on appelle la restructuration de la Poste dans sa deuxième phase après la première qui a eu lieu entre 2006 et 2009. La poste a connu d’énormes transformations. Nous sommes sur 12 lois et 3 décrets qui nous régissent. Les difficultés sont surmontées», a soutenu Lassana Sarr, non sans rappeler que «Ciré Dia a été nommé en 2012 par le président de la République avec des orientations et des objectifs clairs».
ambodji@lequotidien.sn

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here