PARTAGER

Avec le lancement de la Mutuelle nationale de santé des acteurs culturels (Mnsac) vendredi au centre culturel Blaise Senghor, les artistes vont pouvoir se soigner sans contrainte. La nouvelle structure a déjà reçu le soutien du président de la République et du musicien Youssou Ndour.

Les artistes peuvent afficher le sourire. La Mutuelle nationale de santé des acteurs culturels du Sénégal (Mnsac) a été lancée ce vendredi au centre Blaise Senghor. L’objectif étant de permettre aux artistes de bénéficier de soins médicaux. Pour marquer le démarrage des activités, les artistes de la région de Dakar ont reçu leurs carnets de membre pour bénéficier de la prise en charge médicale. Ibrahima Mbaye Sopé est un comédien et récipiendaire. Pour lui, la mutuelle vient à son heure. «Cette mutuelle va permettre aux artistes de s’exprimer librement et de pouvoir créer mais également se sentir capables d’aller au-delà de leurs expériences.» Pour pouvoir bénéficier de la prise en charge, chaque artiste doit s’inscrire avec la somme de 1000f Cfa. Toutefois Babacar Diouf, président du Conseil d’administration de la Mnsac, précise que pour le moment, la prise en charge à l’étranger n’est encore prévue mais reste à l’étude avec l’Agence nationale de la Couverture maladie universelle (Cmu). «Aujour­d’hui pour chaque hôpital avec lequel nous signons une convention, nous déposons 1 million et on commence à soigner nos acteurs culturels et quand la consommation arrive à 75%, nous allons réapprovisionner ces comptes», explique Babacar Diouf. Il ajoute qu’un dépôt de 500 mille francs Cfa est versé aux pharmacies partenaires pour l’approvisionnement des artistes en médicaments. A noter que la Mnsac bénéficie de la subvention du président de la République qui est de 100 millions et du musicien Youssou Ndour qui a déboursé 75 millions. Une mutuelle régionale de santé des acteurs culturels va également être lancée dans les 14 régions du pays dont trois, Fatick, Ziguinchor et Dakar, ont déjà démarré leurs activités.

Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here