PARTAGER

Le Sénégalais Ibrahima Cheikh Diong occupe désormais le poste de directeur général du Groupe de la mutuelle panafricaine de gestion des risques (Arc) en qualité de sous-secrétaire général des Nations unies pour un premier mandat de quatre ans.
M. Diong a pris le relais à la tête de l’Arc, à la suite de son élection à l’unanimité par la Conférence des parties de l’Arc (Cdp) plus tôt en juin 2020, d’après un communiqué.
Le nouveau Dg du Groupe Arc a plus de 30 ans d’expérience professionnelle dans le domaine du leadership et de la gestion en Afrique, aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Il promet de mettre son ample expérience au service de l’Afrique. «Je comprends et apprécie pleinement la mission incroyable et le travail exceptionnel de l’Arc. Avec mes collègues professionnels et très efficaces, nous travaillerons sans relâche non seulement pour consolider l’impact du travail de l’Arc dans nos 34 pays membres actuels, mais aussi pour étendre nos interventions en matière de gestion des risques de catastrophe au reste du continent africain», a-t-il annoncé.
Avec Lesley Ndlovu, directeur exécutif de l’Arc Ltd (la branche assurance du Groupe Arc), Ibrahima Cheikh Diong s’est dit ravi d’injecter une nouvelle énergie dans l’organisation et de tirer parti de leur riche expérience pour s’appuyer sur les fondations déjà posées par son prédécesseur dont il salue le leadership. M. Diong s’engage à travailler avec l’équipe pour identifier des moyens novateurs de faire progresser la gestion des risques de catastrophe et d’améliorer la résilience de l’Afrique aux risques de catastrophe.
Sa nomination est pour lui une opportunité de contribuer de manière significative au développement de l’Afrique et de remplir le mandat de l’Arc pour aider les gouvernements africains à améliorer leurs capacités à mieux planifier, préparer et répondre aux événements météorologiques extrêmes et aux catastrophes naturelles.

Le mandat de l’Arc
L’Arc est composée de l’Institution de l’Arc et de la Société d’assurance de l’Arc (Arc Ltd). Avec l’appui du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suède, de la Suisse, du Canada, de la France, de la Fondation Rockefeller et des Etats-Unis, l’Arc aide les Etats membres de l’Union africaine à réduire les risques de pertes et de dommages causés par les événements météorologiques extrêmes affectant les populations africaines en apportant, à travers une assurance souveraine des risques de catastrophe, des réponses ciblées aux catastrophes naturelles de manière plus opportune, économique, objective et transparente. Aussi, l‘Arc utilise désormais son expertise pour aider à lutter contre d’autres menaces majeures auxquelles le continent est confronté, dont les foyers et les flambées épidémiques.
Depuis 2014, 32 contrats d’assurance ont été signés par les Etats membres, représentant 74 millions Usd de primes versées pour une couverture d’assurance totale de 544 millions Usd en vue de la protection de 54 millions de personnes vulnérables dans les pays participants, d’après le communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here