PARTAGER

Alors qu’il lui est impossible de jouer pour la sélection nationale (à l’heure actuelle), Munir El Haddadi, qui est rentré en Espagne ce vendredi 9 octobre, refuse de baisser les bras. Il reste déterminé à représenter le Maroc. «Je n’abandonne pas et je continuerai à travailler pour porter ce maillot et représenter l’Equipe marocaine», a-t-il écrit sur ses différentes pages sur les réseaux sociaux.
En effet, la Fifa avait rejeté, jeudi, la demande de la Fédération royale marocaine de football pour le changement de nationalité sportive de l’attaquant du Fc Séville. El Haddadi a joué 3 matchs avec la sélection U21 espagnole, dans le cadre des éliminatoires de l’Euro espoir en septembre 2016, ce qui pose problème dans cette affaire.

La Fédé fait recours au Tas
Mais la Fédération a d’ores et déjà déposé un appel au Tribunal arbitral du sport (Tas) concernant le changement de nationalité de Munir El Haddadi.
Présent au stage de préparation des Lions de l’Atlas au complexe Mohammed VI en prévision des deux matchs amicaux contre le Sénégal et la Rd Congo, Munir El Haddadi devra encore patienter en espérant porter un jour le maillot de la sélection nationale.
La Commission du statut du joueur de la Fifa explique sa décision par l’une des clauses du nouveau statut proposé et défendu par le Maroc de Fouzi Lekjaa. Ce dernier n’a pas précisé dans son amendement les participations avec la catégorie des moins de 21. Munir ayant pris part à trois matchs avec la sélection espagnole U21 alors qu’il avait deux mois de plus.
Cette décision n’est pas motivée par la participation de El Haddadi en sélection espagnole A. Pour corriger le tir, la Fédé se tourne vers le Tas.
En revanche, la Fifa a approuvé le dossier des joueurs Ayman Barkok et Samy Mmaee qui ont également porté les couleurs des sélections U21 de l’Allemagne et la Belgique. Mais ils n’avaient pas encore atteint l’âge de 21 ans.
Avec Le360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here