PARTAGER

Le Sénégal abrite depuis jeudi dernier la 3e édition de la Nba Academy Africa girls à Saly Portudal, dans la région de Mbour. Une édition regroupant une vingtaine de filles issues de 10 pays africains différents.
Venu encourager les pensionnaires, le vice-président de la Nba, Amadou Gallo Fall, leur a fait part de son engagement à continuer à soutenir le développement du basketball féminin dans le continent, au même titre que les garçons.
«Lorsque nous avons lancé la Nba Academy Africa, nous nous étions engagés à travailler aussi bien chez les garçons que chez les filles. C’est le troisième camp que nous organisons pour les filles. C’est le meilleure groupe de filles qu’on a pu rassembler», a-t-il souligné. Une belle opportunité offerte à de jeunes filles âgées de 14 à 17 ans et qui ont de «l’ambition, du talent et de la passion pour le basket». Surtout que, dira le vice-président de la Nba, «au niveau féminin, ce n’est pas dans tous les pays où il y a des compétitions régulières. Mais à travers nos réseaux, partout sur le continent et surtout avec notre programme Junior Nba où nous sommes dans 14 pays avec 25 ligues, nous arrivons à donner de l’opportunité à ces filles».
A ce titre d’ailleurs, révèle M. Fall, après l’internat des garçons, celui des filles devrait bientôt voir le jour. Mieux encore, avec la Basketball Africa league qui sera lancée en mars prochain avec 12 clubs de 12 pays de basket masculin, le vice-président de la Nba confie que «dans le temps, le jour viendra où nous aurons l’opportunité d’avoir une Ligue pour les filles» ; d’où le message lancé aux filles : «Il y a extrêmement de talents sur ce continent. Voilà le message : qu’elles soient ambitieuses, qu’elles soient aussi grandes qu’elles le souhaitent et qu’elles sachent que tout ce qu’elles ambitionnent d’entreprendre dans la vie, c’est possible. Nous sommes là pour les soutenir, mais aussi les encourager à prendre leurs études au sérieux. C’est à nous de leur ouvrir les yeux», a indiqué M. Fall.
Parmi les coaches ayant pris part à la troisième édition, il y a l’ancienne championne Wnba en 2003, la Sénégalaise Astou Ndia­ye, Jennifer Azzi, championne olympique (1996) ou encore Ebony Hoffman, meilleure joueuse Wnba en 2008. Pendant quatre jours, les campeurs vont profiter de l’expérience de ces anciennes joueuses pour se développer à travers des séries de «Clinics» avant la cérémonie des Awards avec le All stars game dans la matinée du dimanche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here