PARTAGER

Depuis l’accession du Président Macky Sall à la magistrature suprême, cette petite phrase, qui est ‘Neddo ko banndum’ est utilisée très souvent à tort et à travers. Les gens, surtout les Wolof, pensent que ‘Neddo ko banndum’ veut dire : un parent doit impérativement aider son parent. Donc les haalpulaar doivent soutenir les haalpulaar. Par conséquent ils doivent être avec Macky Sall, puisque ce dernier est un Haalpulaar. S’ils voient un haalpulaar soutenir Macky Sall, ils disent : Ah, yaa ngi ci  Neddo ko banndum ! Ah, tu es dans la logique de neddo ko banndum ! S’ils voient le contraire, ils disent encore : Et pourtant, yëe na wax : «Neddo ko banndum.» Et pourtant c’est vous qui dites : «Neddo ko banndum.»
Non, ce n’est pas de cela il s’agit. Amadou Tidiane Wone, l’ancien ministre de Culture sous Wade, dit que la phrase veut dire : Neddo ko neddo woni banndum. C’est-à-dire l’homme est le remède de l’homme. Les Wolof aussi disent la même chose. Nit, nit mooy garabam. L’homme ne peut pas vivre en dehors de la société humaine. Il y a un proverbe igbo qui dit : “When an animal has an itch that needs scratching, it goes to a tree. When a human being has one, he looks for a fellow human being.” Quand un animal se sent démangeaison qui a besoin d’un grattement il va vers un arbre. Mais si un être humain se sent la même chose il va chercher un autre humain.
Neddo veut dire L’Homme. On ne dit pas baadiraabo ko banndum. Un parent va avec un parent. On ne dit pas non plus que haalpulaar ko banndum. Ou pullo ko banndum. On dit Neddo. L’Homme.
Mais les haalpulaar disent aussi, pour avertir, que : Ko banndiraabe-maa ngoni bone-ma. C’est-à-dire les parents proches sont les sources des problèmes. C’est une autre manière de dire que l’homme est le loup de l’homme. Les Arabes aussi disent la même chose. Les parents proches sont des scorpions. Bob Marley chantait : «Man to man is so unjust.» L’Homme est très injuste pour un autre homme.
Si on interroge l’Histoire on voit que les parents en général sont des sources des tous les problèmes pour les hommes qui essaient de reformer la société. Ils le font soit par jalousie, méchanceté, ignorance, fanatisme, ou simplement par intérêt personnel
Prenons, comme exemple, les personnages bibliques et les personnes historiques. La liste est loin d’être exhaustive.
Les deux fils d’Adam Caïn et Abel. Le premier a tué le deuxième : jalousie.
Josèphe a été jeté dans un puits par ses propres frères : jalousie.
Moises a été trahi par ses siens qu’il a pourtant sauvés de Pharaon : ignorance.
Jésus a été crucifié par les Juifs, donc par ses parents : méchanceté.
Mahomet a été chassé de Mecque par ses parents : ignorance.
Jules César a été assassiné par Brutus, son proche collaborateur : jalousie
Mahatma Gandhi a été assassiné par un hindou : fanatisme.
Anwar As-Sadat a été assassiné par les frères musulmans fanatiques
Yitzhak Rabin, ancien premier ministre israélien, a été assassiné par un juif fanatique.
Malcolm X a subi le même sort par méchanceté.
Voilà donc ce dont les parents sont capables pour liquider un parent si jamais celui-ci est devenu une menace pour leur propre intérêt.
C’est pourquoi je voudrais dire au Président Macky Sall qu’il doit faire très attention à ces banndiraabe politiciens qui crient sur tous les toits en disant : Mballen Makki ngati ko o banndiraabo. Soutenons Macky parce que c’est un parent. Si jamais il perd le pouvoir, ils seront les premiers à le lâcher.
D’ailleurs, où étaient-ils quand Wade persécutait Macky Sall ? Personne d’entre eux n’a levé un petit doit pour le soutenir. Ils étaient tous avec Wade. Ni les politiciens de Matam, ni ceux de Podor, en tout cas pas à ma connaissance, n’osaient dire non à Wade. N’est-ce pas, c’est la loi Sada Ndiaye qui a commencé la persécution ? Et où est l’initiateur de cette loi aujourd’hui ? Est-il avec Macky Sall, parce que banndiraabo? Renversant !
Ces politiciens- banndiraabe, ou banndiraabe-politiciens ne croient ni en banndiraagal, ni en fuutankaagal, et en encore moins en Macky Sall. Ils ne croient qu’en leurs propres ventres. Donc ils seront jugés par leurs ventres et non par L’Histoire.
Barack Obama évoquait toujours l’Histoire à chaque fois que les Républicains essaient de mettre les bâtons dans les roues de ses grands projets en leur disant : «Be careful not to be thrown into the garbage of History ! » Faites attention de ne pas être jetés dans la poubelle de L’Histoire.
Malheureusement, il y a parmi ces politiciens-banndiraabe qui ont été déjà jetés dans la profonde poubelle de l’Histoire. Et c’est vraiment dommage !
Bacca BAH
Professeur d’anglais au Lycée de Thiaroye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here