PARTAGER

Ils veulent une audience avec Macky pour obtenir satisfaction

La rencontre entre le ministre de l’Eau et de l’assainissement, Serigne Mbaye Thiam, et les syndicalistes de la Sde n’a pas résolu la question de la part de ses derniers dans le capital fixée toujours à 7.5%. Toutefois, le bout du tunnel se fait entrevoir suite aux discussions qui devront être suivies d’autres rencontres éventuellement avec le Président Macky Sall, qui demeure l’ultime recours des syndicalistes pour disposer de 10%.

L’Etat et le syndicat des travailleurs de la Sde campent chacun sur sa position. Et pourtant, un début de résolution de crise se laisse entrevoir, suite à la rencontre d’hier entre les deux parties au ministère de l’Eau. «La rencontre a produit des résultats positifs, puisqu’il y a une confirmation de la suspension du mot d’ordre de grève et à la limite même, en tant qu’autorité, je peux parier sur une levée du mot d’ordre», s’est réjoui le ministre de l’Eau et de l’assainissement après les discussions avec les représentants syndicaux de la Sde.
«Je leur ai indiqué qu’on pouvait aller jusqu’à 7.5% sur les 10 qui étaient octroyés aux travailleurs et les 2.5% autres affectés aux travailleurs de l’Onas et de la Sones ; ce qui est une avancée. Je leur ai aussi expliqué que ces 7.5 % correspondaient à l’équité entre les travailleurs et c’est ça qui a permis de dénouer la crise», a poursuivi Serigne Mbaye Thiam, assurant encore avoir indiqué à ses interlocuteurs «qu’au sein de la part des 10 points réservés aux travailleurs il y aura un droit de péremption des travailleurs, si jamais une entité ne souscrit pas».
Le ministre a salué le sens de la responsabilité et de la sérénité des travailleurs de la Sde tout au long de la rencontre sans manquer de relever les conséquences malheureuses de cette grève d’une semaine. «C’était une crise dramatique puisque l’eau est une matière vitale et heureusement au bout d’une semaine on est sorti de la crise», a-t-il noté, assurant sa disponibilité sur d’autres préoccupations de ses interlocuteurs notamment celle liée au logement.
Les syndicalistes qui ont suspendu le mot d’ordre de grève, non sans déplorer la réquisition à leur encontre faite par le président de la Répu­bli­que, espèrent décrocher un supplément de ce dernier. «Les réquisitions, c’était une mesure excessive du président de la République, nous les avons déplorées et nous continuons à les déplorer. Il y a d’autres mécanismes de dialogue qui pouvaient être utilisés, au lieu d’arriver à cette mesure exceptionnelle de réquisition de tout le personnel de Sde, et c’est même inopérant et pas possible de la mettre en œuvre», a ainsi soutenu Elimane Diouf, coordonnateur de l’intersyndicale des travailleurs de la Sde, avisant du retour effectif de la distribution de l’eau. «Cette proposition de 7.5% était assortie, pour nous travailleurs, d’une proposition supplémentaire pour aller à une discussion beaucoup plus élargie avec le ministre. Et pourquoi pas même avec l’ensemble des acteurs que sont les centrales syndicales pour aller voir le président de la République pour trouver les possibilités supplémentaires qui pourraient s’offrir à cette répartition du pourcentage d’actions qui devrait être réservé aux travailleurs de la Sde», a dit M Diouf.
«Nous sommes dans cette logique et les discussions vont bon train et nous pensons qu’au-delà de cette rencontre, nous allons avoir d’autres rencontres pour voir les possibilités d’évolution avant l’installation de la nouvelle société qui va démarrer le 1er janvier», a-t-il rajouté. Pour Baba Ngom, Secrétaire général adjoint du Syndicat des travailleurs de la Sde, les choses sont désormais entre les mains du chef de l’Etat. «Nous espérons que le président de la République va nous accorder les 2.5 %. C’est à lui que nous tendons les bras, parce que c’est lui qui a la solution», a-t-il dit en lorgnant les 45% représentant la part de l’Etat.
Le ministre Serigne Mbaye Thiam, qui a témoigné sa volonté à faciliter la rencontre entre les travailleurs de la Sde et le chef de l’Etat, a toutefois noté qu’elle se fera avec les acteurs syndicaux de l’Onas et de la Sones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here