PARTAGER

Le Premier ministre Boun Abdallah Dionne recevra le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) ce 8 mars. D’aucuns disent que c’est la rencontre de la dernière chance. En tout cas, de celle-ci va dépendre l’issue du bras de fer qui oppose les médecins à l’Etat. Pour le Sames, ce sera la matérialisation des accords signés depuis 2014.

Le délai accordé à l’Etat pour apporter du concret aux accords signés avec le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) a expiré. Les médecins affûtent leurs armes et attendent le gouvernement de pied ferme. D’ailleurs, renseigne le secrétaire adjoint du Sames, les autorités, sous la direction du Premier ministre, doivent recevoir le Sames ce 8 mars. Ensemble, les deux parties vont encore discuter et voir dans quelle mesure le gouvernement va apporter des réponses concrètes aux accords signés depuis 2014.
En tout cas, la suite du combat va dépendre de cette rencontre, soutient Dr Camara. Les médecins n’ont pas jugé opportun de modifier leur plan d’action. «Une grève est prévue les 13, 14 et 15 mars si toutefois la rencontre du 8 mars ne produit pas les effets souhaités», menace Yéri Camara. Pour autant, les médecins disent rester positifs. «Nous savons que le Président (Macky Sall) connaît le dossier et le gouvernement sera jugé sur pièce», fait savoir Dr Camara.
Le gouvernement est très attendu sur la question de la retraite à 65 ans. Aussi sur le régime indemnitaire. Des questions auxquelles le Sames compte ne pas tergiverser. Cette rencontre est également très attendue par les populations qui paient au prix de leur santé et souvent de leur vie des nombreuses grèves et autres crises qui secouent le secteur de la santé dernièrement.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here