PARTAGER

La ministre de la Jeunesse s’est rendue mardi au Domaine agricole communautaire (Dac) de Séfa. Sur place, Néné Fatoumata Tall a eu droit à une visite guidée au bloc administratif et technique du centre de formation et de service agricole (Astc), des serres et des champs, la station piscicole avant de tenir un meeting à Nimaya. Au cours de ces échanges avec les jeunes et différents acteurs du Dac de Séfa, la ministre est largement revenue sur les  opportunités qu’offre le Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac). «Cette étape de Sédhiou revêt pour moi, une importance toute spéciale. Elle m’offre l’agréable occasion de visiter le Dac de Séfa et de pouvoir apprécier à sa juste valeur la pertinence de la vision et des choix politiques du président de la République, Macky Sall», a-t-elle déclaré.
Perchée sur une tribune qui offre une belle vue de la plaine herbacée, Mme Tall, dès l’entame de son speech, s’est permise de faire la présentation du Dac de Séfa : «Battue sur une assiette foncière  de 2500 ha mis à disposition par les communes de Koussy et de Diendé, ce premier Dac financé par l’Etat du Sénégal est la référence en matière d’aménagement hydroagricole structurant permettant d’employer des jeunes à partir des métiers agricoles et non agricoles».
Se réjouissant de la réalisation de tous les travaux au cœur du Dac, elle a fait savoir que  ce résultat significatif à plusieurs égards, n’a été possible que grâce à «l’engagement patriotique» des autorités administratives et territoriales de la région.
«L’Astc qui constitue le cœur du Dac apporte des solutions innovantes à la lancinante question de la formation des jeunes entrepreneurs agricoles en leur offrant des solutions en matière de transfert de technologie et de maitrise  de l’irrigation,  afin d’améliorer la qualité de la production agricole piscicole et animale», se félicite la ministre. «L’Astc de Séfa emploie présentement une centaine de personnes et ce nombre, appelé à évoluer en fonction des aménagements à venir, pourrait atteindre à terme près de 10 mille emplois», annonce-t-elle. La ministre, qui a fait un tour dans les serres et des champs, s’est aussi réjouie de «l’implication active de deux groupements d’entrepreneurs agri­coles(Gea) de 15 femmes chacun».
A la station piscicole elle a pu constater  que 80 bassins et une écloserie destinés à la production de larves de poisson sont exploités par 80 jeunes qui s’adonnent à l’aquaculture, créant ainsi une chaine de valeur dans ce domaine.
Casquette noire  bien vissée à la tête, sourire aux lèvres, Néné Fatoumata, qui semble respirer la forme malgré des kilomètres parcourus dans le cadre des Vacances citoyennes, laisse entendre  que «la production animale attendue l’année prochaine est porteuse de promesses fortes quant à la problématique de l’approvisionnement en mouton dans la zone».
C’est pourquoi invite-t-elle les jeunes à suivre les pas de leurs camarades regroupés au sein  des Gea à s’approprier ses ouvrages pour en faire un levier de développement durable au grand bonheur de tous les Sénégalais et des structures de financement à les appuyer pour permettre au Dac de Séfa  «d’apporter sa contribution au pari de l’autosuffisance en mouton de Tabaski dans la zone sud».
Néné Fatoumata Tall a aussi magnifié le partenariat avec Green 2000,  l’entreprise israélienne chargée de réaliser les ouvrages  dont le responsable  en Afrique, Daniel Pinhassi, était présent à la cérémonie tenue à l’esplanade de la station piscicole implantée à Nimaya dans la commune de Koussy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here