PARTAGER

Le ministre de la Gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire, Yaya Abdoul Kane, a procédé, ce samedi, au lancement officiel des opérations de nettoiement de la ville de Tivaouane en prélude au Maouloud. A l’occasion, il a effectué des visites de chantiers sur l’état d’avancement des travaux de construction du Centre intégré de valorisation des déchets (Civd) et du Pôle informatique et service associé (Pisa) de Tivaouane.

Le ministre de la Gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire a lancé, ce samedi, les opérations de nettoiement de la ville Sainte de Tivaouane. L’objectif d’une telle opération, selon Yaya Abdoul Kane, est de faire en sorte qu’avant et après le Gamou que la ville de Tivaouane soit dans des conditions d’accueillir les fidèles. «Le président de la République Macky Sall a donné des instructions fermes au gouvernement pour qu’il prenne toutes les dispositions nécessaires à la bonne organisation du Gamou. C’est dans ce cadre que nous sommes venus ce matin apporter notre appui à la commune de Tivaouane», justifie M. Kane. Ainsi, selon le ministre, un important lot de matériels lourds, notamment de camions, de bulldozers, de tracteurs, de bennes mais aussi de petits matériels composés de pelles, de brouettes, de balais, ont été mis à la disposition du Comité d’organisation au service de Khalifa Ababacar Sy (Coskas) pour mettre Tivaouane dans de très bonnes conditions d’hygiène en termes d’évacuation des ordures mais aussi de désherbage et de désencombrement. Outre le lancement des opérations de nettoiement de Tivaouane, Yaya Abdoul Kane a visité les travaux de construction du Centre intégré de valorisation des déchets (Civd) de Tivaouane. Lequel projet, d’une enveloppe de 4,5 milliards de F Cfa, est inscrit dans le cadre du Projet de gestion durable des déchets solides urbains (Pgdsu). «On ne peut pas parler d’émergence sans régler pour autant le problème des ordures.» D’où la mise en œuvre, selon le M. Kane, du Pgdsu, pour accompagner les collectivités locales à améliorer le cadre de vie des populations et de répondre à la demande sociale. Il explique : «Dans la première phase de ce programme, une convention entre l’Etat du Sénégal et la Banque islamique de développement (Bid) a permis de financer à hauteur de 17 milliards, le projet dans 4 communes dont celle de Tivaouane.» Un projet qui vient renforcer le dispositif existant en équipements de pré-collecte et de collecte des communes et développer des infrastructures modernes de gestion des déchets solides urbains. Ainsi, Yaya Abdoul Kane exhorte les autorités locales, les jeunes, les délégués de quartier et les groupements de femmes à s’approprier du projet pour avoir un système de gestion intégré. Aussi, dit-il, «pour qu’on puisse valoriser les déchets et créer des emplois verts».
Auparavant le ministre de la Gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire, a visité les travaux de construction du Pôle informatique et service associé (Pisa) construit sur une superficie de 860 m2 pour un montant global de 140 millions de F Cfa. Une plateforme de service multidimensionnel développée à l’échelle du territoire national, qui entre dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse). L’ob­jectif d’un tel projet est de permettre à la population urbaine et rurale d’avoir accès aux services de base liés à l’informatique. Et à travers ses différentes composantes, le Pisa permet d’accéder à la santé par la télémédecine, l’achat par e-commerce, le transfert d’argent par l’e-monétique et la formation par e-learning. «Nous sommes très satisfaits de l’état d’avancement des travaux de construction du Pisa de Tivaouane qui est un projet extrêmement important», poursuit M. Kane avant de faire savoir que «l’Etat du Sénégal, dans le cadre du Pse, veut faire de l’économie numérique, un levier de croissance et de développement. Et à travers la stratégie Sénégal numérique 2025, le numérique sera partout et pour tous les usagers. L’in­clusion numérique est aujourd’hui une priorité pour le gouvernement du Sénégal». Pour dire, selon lui, «c’est un projet extrêmement important parce que la transformation structurelle de notre économie passera nécessairement par le développement et l’usage des technologies de l’informatique et de la communication (Tic)». Ainsi et d’inviter «l’ensemble des acteurs à travailler sur la mutualisation autour de ce projet, mené par différents services de l’Etat notamment l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), le ministère des Télécommuni­cations et celui en charge de la Gouvernance territoriale. Ega­le­ment, les collectivités territoriales pour réfléchir non seulement sur le contenu mais aussi sur la pérennisation de ce projet qui sera étendu sur l’ensemble du territoire national». Une démarche qui «va participer à la pérennisation de ce projet phare du Pse compte tenu de la faiblesse des ressources du Conseil départemental», a-t-il estimé.

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here