PARTAGER

La proximité des flammes du feu qui s’est déclaré depuis samedi dernier, suite à l’explosion d’un puits de gaz de la société Fortesa, avec les populations ne présente aucun risque. L’assurance est du ministre de l’Environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall, en visite hier à Ngadiaga. «Il y a une zone de sécurité qui a été bien quadrillée. Il n’y a pas de ris­que pour les habitants dans la mesure où ces flammes, selon les techniciens que nous avons approchés tout à l’heure, ne vont pas aller au-delà de là où on est en train de les observer. Donc naturellement, il n’y a pas de risque pour les populations», rassure Abdou Karim Sall. Et ce dernier d’enchaîner : «La situation est sous contrôle. Il ne peut pas y avoir d’autres dégâts ou de débordements. Et c’est quelque chose de très important.»
Saluant la présence de la gendarmerie qui assure la sécurité et la mobilisation des sapeurs-pompiers, le ministre relève : «Dans les prochains jours, tout ce qui a été planifié va être mis en œuvre. Et d’ailleurs, c’est cela qui va permettre d’arrêter cette flamme qu’il faut arrêter en amont, à travers des mécanismes et des moyens que les techniciens sont en train d’étudier actuellement.»
A la question de savoir si une étude environnementale a été faite avant l’implantation de l’usine Fortesa à Ngadiaga, Abdou Karim Sall répond : «Oui, il y a ce qu’on appelle un plan de gestion environnemental qui a été fait de même qu’une étude d’impact. Nous allons passer en revue toutes les questions liées au plan de gestion environnemental, les recommandations qui ont été faites pour pouvoir mieux accompagner sur le plan environnemental la gestion de ces sites qui pouvaient être considérés comme dangereux.»
S’agissant des délais requis pour l’extinction des flammes, le ministre estime que cela dépendra de l’expertise et des moyens qui seront mobilisés. «Il y a des demandes d’intervention qui ont été faites par les gestionnaires du site, qui ont demandé une expertise ailleurs. Dans les jours à venir, des équipes feront mouvement et seront sur ce site là pour pouvoir circonscrire le feu et l’éteindre de manière définitive. Mais pour l’instant, il est quand même heureux de constater l’existence de cette flamme. Parce que s’il n’y avait pas cette flamme, on aurait eu toute une zone à risque autour du puits. Le fait d’avoir une flamme qui brûle tout le gaz qui émane des conduites, je pense que c’est déjà rassurant. Seulement à l’état actuel des choses, on ne peut pas éteindre la flamme. Il faudra attendre à ce que les études soit faites, allant dans le sens de trouver des solutions de manière définitive à cette situation.»
A sa suite le directeur de la Production de Fortesa, El Hadji Baldé annonce qu’un «membre de l’équipe d’experts de Haliburton est déjà au Sénégal et sera incessamment sur le site pour évaluer tous les équipements nécessaires à l’opération d’extinction».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here