PARTAGER

La commune de Niakhar a procédé samedi dernier à la remise de fournitures scolaires d’une valeur de 10 millions 300 mille francs Cfa aux différentes écoles des 32 villages qui la composent. Ce qui, selon le maire, Macodou Sène, traduit les immenses efforts consentis par la municipalité qui, en la matière, a fait plus que certaines communes bien plus nanties qu’elle. «En dehors de ces fournitures scolaires, la commune s’investit dans la construction et l’équipement de salles de classe. Il y a aussi des actions que nous menons hors budget surtout pendant les différents examens scolaires», a indiqué l’édile de cette localité située dans le département de Fatick.
Cependant, par rapport à l’année dernière, cette enveloppe allouée aux fournitures scolaires a connu une baisse de quelque 2 millions de francs. Une situation que Macodou Sène explique par un manque de moyens financiers lié en très grande partie aux difficultés qu’il rencontre pour recouvrer les impôts, notamment le minimum fiscal. Au titre de ce minimum fiscal qui est seulement de 600F/tête, M. Sène a fait savoir que pour cette année, seulement 1million 800 mille francs ont été recouvrés sur une prévision de 10 millions 500 mille, soit 17%. Aussi, Macodou Sène a-t-il, pour la énième fois, lancé un appel à ses administrés afin de les amener à s’acquitter correctement de leurs impôts. Et pour y parvenir, il compte, en l’absence de moyens coercitifs, mettre à contribution tout le monde dans la campagne de sensibilisation. C’est ainsi que dans sa stratégie de communication, le maire a fait mentionner sur les cahiers qui doivent être remis aux élèves le message suivant : «Payer l’impôt, un devoir citoyen. C’est aider sa commune à faire davantage pour les populations.» Gageons simplement que ce message ne va pas tomber dans les oreilles de sourds.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here