PARTAGER

Nicolas Sarkozy, l’ancien président de la République française, a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre dans le cadre de l’enquête sur le financement libyen de la campagne présidentielle de 2007.

C’est la première fois que l’ancien chef de d’Etat est entendu dans le cadre de cette affaire depuis l’ouverture d’une information judiciaire en avril 2013, selon Le Monde et Mediapart qui ont donné l’information.

L’enquête porte sur des chefs de corruption active et passive, trafic d’influence, faux et usage de faux, abus de biens sociaux et blanchiment, complicité et recel de ces infractions. Ainsi, les magistrats étudient la piste d’un possible financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, il y a plus de dix ans, par la Libye de Mouammar Kadhafi.

L’ex-président français, qui a quitté le pouvoir en mai 2012, a toujours formellement démenti les faits allégués notamment par un autre homme de réseaux, le franco-libanais Ziad Takieddine.  Considéré comme l’intermédiaire entre Sarkozy et Kadhafi,  Ziad Takieddine avait réussi à se soustraire aux demandes de la justice et n’avait pas répondu à la convocation des enquêteurs français en septembre 2016. Mais le maintien en détention provisoire à Londres de l’homme d’affaires français Alexandre Djouhri a accéléré la procédure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here