PARTAGER

L’ex-Pm du Niger a écopé d’un an de prison ferme pour «recel d’enfants»  hier à Niamey. Deu­xième de la Présidentielle de 2016, en France depuis près d’un an et donc absent au procès, ancien Premier ministre et ex-président du Parlement, Hama Amadou était poursuivi pour «complicité», mais ce chef a été requalifié en «recel d’enfants», selon la décision du juge. Par suite, la Cour d’appel de Niamey lui a infligé une peine d’un an de prison ferme pour son implication dans un trafic international de bébés qui a fait beaucoup de bruit au Niger. Ecroué durant quatre mois à son retour d’exil le 14 novembre 2015, il avait été évacué d’urgence pour raisons de santé le 16 mars 2016 en France, quel­ques jours avant le second tour de la Prési­dentielle remportée par le sortant Mahamadou Is­sou­fou. «Il y a des voies de recours et nous allons les exercer», a assuré Me Boubacar Mossi, un des avocats de Hama Amadou.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here