PARTAGER

Le président du Tribunal d’instance de Filingué a autorisé, ce jeudi 13 février, Hama Amadou à se faire évacuer vers la France pour un contrôle sanitaire. L’opposant nigérien, dont la demande avait été déposée par Me Boubacar Mossi, pourra se rendre à l’hôpital américain de Neuilly, où il s’était déjà fait soigner en 2016, dans un délai de quinze jours.
Passé cette période, Hama Amadou «est tenu de réintégrer l’établissement pénitentiaire» de Filingué où il purge une peine d’un an de prison pour «supposition d’enfants». Hama Amadou, exilé depuis mars 2016 après quatre mois de détention préventive dans l’affaire dite des bébés volés, était rentré au Niger le 14 novembre dernier, avant d’être placé en détention le 18 pour purger le reste de sa peine.
L’ancien président de l’Assemblée nationale n’exclut pas de se porter candidat à la prochaine Présidentielle, dont le premier tour est prévu en décembre 2020. Le Code électoral actuel interdit toutefois à toute personne condamnée à un an de prison au moins de se présenter à un scrutin.
jeuneafrique.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here