PARTAGER

Le drapeau vert et blanc du Nigeria maculé de taches de sang… La photo, choquante, résume la répression de la manifestation du mardi 20 octobre contre les brutalités policières à Lagos. Et si l’image a fait le tour du Net, c’est aussi grâce aux chanteurs de l’afrobeats, Yemi Alade, Mr Eazi… Tous ou presque l’ont partagée sur leur compte Instagram, avec des commentaires forts. Davido résumant sa détresse dans un cri : «THEYRE KILLING OUR PEOPLEEEEEEEEE.»

Capitalisme apolitique
On pourrait s’étonner de cette mobilisation sans précédent des stars de l’afrobeats. A l’inverse de leur compatriote Fela, créateur de l’afrobeat avec Tony Allen dans les années 1970, les nouveaux ténors de la scène musicale nigériane n’ont jusqu’ici pas brillé par leur engagement. A travers ses sapes, son décorum bling bling, la mise en scène de la réussite sociale, l’afrobeats est une célébration enjouée d’un capitalisme apolitique.
Jeune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here