PARTAGER

Les Armées du Nigeria, du Cameroun, du Tchad et du Niger ont lancé une offensive contre le groupe jihadiste Boko haram dans le bassin du Lac Tchad et dans la forêt de Sambisa. Cette opération a été lancée le 3 janvier dernier et vise les points stratégiques de la secte.

L’opération «Deep punch» fait intervenir les Armées de l’air et de terre. Cette campagne comporte deux fronts. Il y a d’une part des opérations menées sur le versant ouest du Lac Tchad. «C’est un terrain complexe, commente un militaire, car c’est une succession de marécages et d’îles. Il y a peu de chemins, il est très difficile de s’y déplacer.» Et d’autre part, une intervention de ratissage est menée dans la forêt de Sambisa et notamment dans les monts Mandarin. Le but est double : affaiblir Boko haram en ciblant ses bases logistiques et atteindre ses leaders. L’inter­vention vise les deux factions de Boko haram, celle dirigée par Mamman Nur et celle menée par Aboubakar Shekau.
«La forêt de Sambisa, c’est le sanctuaire de Abubakar She­kau», explique une autre source sécuritaire. «L’objec­tif, c’est clairement d’avoir la tête de Shekau», poursuit-elle. «Avec nos moyens de surveillance, indique un militaire camerounais, on peut savoir précisément comment les jihadistes sont positionnés dans la forêt de Sambisa». Mais c’est une opération complexe, «car la forêt de Sam­bisa, poursuit cette source, c’est quasiment la taille de la Belgique. C’est donc très difficile de sécuriser une zone aussi vaste».
Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here