PARTAGER

La cellule Economie de la République des valeurs (Rv) parle d’«aveu cinglant» du Fmi sur le niveau d’endettement du Sénégal.
Les camarades de Thierno Alassane Sall considèrent que l’institution de Breton Woods a abandonné le «langage diplomatique» avec le Sénégal.

La République des valeurs (Rv) juge «tardive» la sortie du Fonds monétaire international (Fmi) sur le niveau d’endettement du Sénégal. Dans un rapport publié ces derniers jours, l’institution de Breton Woods a relevé que «la nouvelle analyse de soutenabilité de la dette du Sénégal préparée par le Fmi et la Banque mondiale montre que le niveau d’insoutenabilité de la dette est passé de faible à modéré». Selon la cellule Economie du parti de Thierno Alassane Sall, le Fmi «baisse radicalement sa notation de la qualité de la dette du Sénégal». Dans un communiqué, la République des valeurs estime que le Fmi «vient finalement d’admettre que la dette du Sénégal est dans une trajectoire insoutenable, après avoir longtemps décerné des quitus au gouvernement».

Une note qui «engage la responsabilité» de l’institution monétaire, d’après les camarades de Thierno Alassane Sall. «Pourquoi ce changement soudain, radical et tardif du Fmi qui est censé scruter à la loupe la situation macroéconomique du Sénégal ? Le Conseil d’administration du Fmi a clairement indiqué dans un communiqué de presse que le cadre de partenariat avec notre pays ‘’ne permettra pas (au Sénégal) d’accéder aux ressources (financières) du Fmi dans les trois prochaines années’’. Il s’agit là d’un aveu cinglant des piètres performances enregistrées par l’économie sous la direction de Macky Sall Une note qui «engage la responsabilité» de l’institution monétaire, d’après les camarades de Thierno Alassane Sall. «Pourquoi ce changement soudain, radical et tardif du Fmi qui est censé scruter à la loupe la situation macroéconomique du Sénégal ? Le Conseil d’administration du Fmi a clairement indiqué dans un communiqué de presse que le cadre de partenariat avec notre pays ‘’ne permettra pas (au Sénégal) d’accéder aux ressources (financières) du Fmi dans les trois prochaines années’’. Il s’agit là d’un aveu cinglant des piètres performances enregistrées par l’économie sous la direction de Macky Sall.

Paradoxalement, relève-t-on, les experts du Fmi écrivaient avant l’élection présidentielle de 2019 que «le Sénégal présente un risque faible d’insoutenabilité de la dette». Désormais, le Fmi a «abandonné le langage diplomatique», déduit la Rv. Et «le spectre des temps de cures drastiques pointe sur le Séné gal», craint-on. Pour la Répu blique des valeurs, «le risque d’une dette hors de contrôle était inscrit dans la boulimie excessive pour l’emprunt de Macky Sall et, surtout, l’usage contreproductif des ressources mobilisées».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here