PARTAGER

En célébrant la messe de la nativité du Christ, Mgr Benjamin Ndiaye a prié pour la paix dans le pays et une élection présidentielle paisible de février 2019. Par ailleurs, il a invité les fidèles chrétiens à ne pas se fier aux diseurs d’avenir qui ne cherchent qu’à les manipuler.

«Aujourd’hui, dans la ville de David nous est né un sauveur qui est le Christ, le Seigneur.» C’est tout le sens de Noël, célébrée hier par la communauté chrétienne catholique du monde. Cet «enfant emmailloté et couché dans une mangeoire» est, selon l’archevêque de Dakar qui a présidé la messe de minuit, «celui qui apporte la paix intérieure et extérieure dans la vérité qui libère». Le chef de l’Eglise sénégalaise espère autant pour son pays et a prié pour la paix dans le pays et dans toutes les familles. «Que cette paix anime vos familles, vos différents lieux de travail et d’engagement, dans l’Eglise et dans la société ! Quelle apporte aux malades la guérison, un mieux-être et le réconfort de la part du seigneur de la vie ! Que la paix de Dieu soit dans notre pays et sur tous ses habitants pour plus de cohésion sociale», dit Mgr Benjamin Ndiaye.
Il mesure ainsi les enjeux politiques qui pointent à l’horizon. Il pense déjà à la Présidentielle prévue le 24 février prochain et qui cristallise toutes les attentions. «Que le Dieu de la paix inspire toujours nos paroles et nos comportements, à tous les niveaux, non seulement pour une élection présidentielle apaisée en février 2019, mais aussi et surtout pour un mieux-vivre ensemble dans le respect et l’appréciation positive de nos différences», a-t-il ajouté en demandant au nouveau-né de susciter un élan de solidarité à l’endroit  des pauvres et des marginaux de notre société en vue d’une meilleure intégration et une acceptation mutuelle. Mgr Benjamin Ndiaye est revenu au cours de son homélie sur le sens de la nativité du Christ. Selon lui, la célébration de cette nuit sainte montre «le dialogue entre le ciel et la terre et Dieu qui s’invite dans la vie des hommes», car «le verbe qui s’est fait cher a habité parmi nous». Ainsi, sa présence dans nos vies, poursuit l’archevêque, «nous commande un nouveau mode de vie, avec des comportements qui honorent cette présence».

«Arrêtez d’aller vers les charlatans !»
Par ailleurs, il a invité les fidèles chrétiens à ne pas douter de leur foi en allant consulter d’autres dieux comme s’ils n’ont pas de repères. «Arrêtons d’aller une fois à droite, une fois à gauche, à la recherche de quelque charlatan diseur d’avenir ou de quelque expert en manipulation», recommande-t-il. Suite à une visite pastorale qu’il a faite à Guédiawaye, Mgr Ndiaye se dit interpellé par l’inquiétude de certains fidèles face à la menace des sectes et de l’apostasie. «Ce qui doit nous amener, conseille-t-il, à suivre en Eglise le Christ-vérité en nous mettant à son école, son écoute pour qu’il nous enseigne la vérité sur le Père qui l’a envoyé.»
A l’en croire, la vérité est à notre portée. «C’est le Christ verbe de Dieu, la parole incarnée dans la vie des hommes», insiste le prélat qui précise que «Dieu qui s’est fait homme en Jésus-Christ pour que l’homme le connaisse, qu’il l’écoute, le suive avec foi, amour et persévérance». En définitive, l’archevêque de Dakar invite les fidèles à suivre les enseignements de Saint Paul, apôtre, pour ne pas se détourner de la vérité du Christ en renonçant «à l’impiété et aux convoitises de ce monde en vivant de manière raisonnable et avec piété». C’est une manière raisonnable, selon lui, de magnifier la mission du Christ au service de la vérité.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here