PARTAGER

La Cia est au Sénégal, mais pas pour traquer des terroristes. Il s’agit de la Cellule initiatives et alerte que des cadres de l’Apr ont lancée hier. «Nous ne devons sous aucun prétexte avoir peur de poser ces problèmes qui entravent sérieusement la marche de notre formation politique vers sa maturation et surtout ses chances de conserver le plus longtemps possible le pouvoir.» Fort de ce constat, Lamine Bara Gaye et ses camarades indiquent que cette Cia se veut «un creuset de réflexion et de propositions pour mieux accompagner le chef de l’Etat dans la prise en charge des préoccupations des Séné­galais». Et dans ce contexte de veille d’élections, ces membres de la Convention des cadres républicains (Ccr) estiment que Macky Sall «a plus que besoin d’être soutenu par toutes les forces vives de ce pays, et au premier plan, les cadres de l’Apr». Seulement, relève M. Gaye, «la Ccr peine aujourd’hui à jouer son rôle, car ses membres n’ont pas été impliqués dans la mise en place de certaines instances de la collation Benno bokk yaakaar». Précisément, ces cadres de l’Apr ne se sentent pas associés à certaines décisions comme l’installation de la cellule de la communication de Bby dirigée par Pape Mahawo Diouf. La Cia demande ainsi au président de la République de rectifier le tir.
Par ailleurs, expliquant les causes qui ont amené certains membres de l’Apr à se crêper les chignons en public, Lamine Bara Gaye indexe l’Ecole du parti de l’Apr qui, selon lui, «ne parvient toujours pas à sortir de sa torpeur et à mener le travail de formation et d’encadrement de notre personnel politique, en particulier la jeunesse». Il a également attiré l’attention sur les conséquences de la décision du président de Bby de suspendre les investitures et de choisir lui-même ses candidats. «Les conditions de verrouillage systématique qui entourent le choix des investis sur les listes de députation et le climat qui règne présentement dans nos rangs ne présagent pas des lendemains calmes. Nous croisons les doigts et prions», conclut-il.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here