PARTAGER

«Le chemin de fer se dégrade, les choses demeurent en l’état, une seule locomotive fait tout le travail.» L’avis est du nouveau Secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs du Rail (SatRail), affilié à l’Unsas, Mame Demba Diakhaté. Selon le cheminot, «la déception est à son comble à la nouvelle société Dakar-Bamako ferroviaire, (Dbf) (ex-Transrail), qui fait face à de sérieuses difficultés qui l’empêchent de fonctionner correctement. La société est encore loin d’être sur les rails de l’émergence. La relance du chemin de fer pose problème», estime le syndicaliste, qui s’offusque du fait que «depuis le début de la période de transition, aucun investissement n’a été noté dans l’entreprise, laquelle ne fonctionne aujourd’hui qu’avec une seule locomotive, la voie n’est pas réparée, tout comme les machines». Le nouveau patron du syndicat SatRail, de soutenir qu’il faut nécessairement, «avant que l’entreprise ne déraille, des moyens pour qu’on puisse souffler». Sinon, indique Mame Demba Diakhaté, «le chemin de fer va s’arrêter, et le président de la République aura une très grande responsabilité dans cette situation-là». Au-delà, il a exigé, face à la presse, le paiement des indemnités de départ à la retraite estimées à plus de 300 millions de F Cfa. «Depuis l’existence du chemin de fer en 1885, nous sommes la première génération de retraités à ne pas recevoir son indemnité. Aujourd’hui, à plus d’un an de notre retraite, l’écrasante majorité d’entre nous se trouvent dans une situation où les conditions économiques se sont fortement dégradées. Les uns sont dans l’au-delà, les autres, qui devaient être là, sont dans une situation de prolétarisation humiliante. Nous ne pouvons pas comprendre qu’on dirige un pays comme ça. Nous, nous ne quémandons rien, nous ne demandons également aucune faveur, nous réclamons notre dû, parce que quand même nous sommes des Sénégalais à part entière.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here