PARTAGER

Au-delà de la réduction du prix de l’électricité, Noo lank et Aar li nu bokk réclament «des ponctions dans les caisses noires de la Présidence, de l’Assemblée nationale, du Hcct, du Cese…» pour alimenter le fonds Force-Covid-19.

Le sort des familles et des entreprises préoccupent Noo lank et Aar li nu bokk dans ce contexte de mesures restrictives pour lutter contre la propagation du coronavirus. Dans un communiqué, les deux plateformes citoyennes «suggèrent au président de la République de baisser le prix de l’électricité». Il y a quelques mois encore, c’était une exigence de ces acteurs qui multipliaient les manifestations contre la hausse des tarifs qui est entrée en vigueur depuis le 1er décembre 2019. Des manifestations qui ont été d’ailleurs à l’origine de l’emprisonnement de neuf activistes dont Guy Marius Sagna. Par ailleurs, pour le fonctionnement du fonds Force-Covid-19, ces organisations proposent qu’il soit alimenté par «des ponctions dans les caisses noires de la Présidence, de l’Assemblée nationale, du Hcct, du Cese, par le report, l’annulation ou la réévaluation à la baisse de certaines dépenses non prioritaires (exemple du stade de 150 milliards de francs Cfa) et par les souscriptions volontaires…» Noo lank et Aar li nu bokk invitent ainsi le président de la République à une «gestion démocratique et transparente» dans la lutte contre le coronavirus et demandent un «mécanisme de contrôle du fonds de lutte intégrant un contrôle citoyen». Comme sur la gestion des ressources naturelles, Noo lank et Aar li nu bokk «vont continuer à exercer leur contrôle citoyen tant dans la gestion par l’Etat de la lutte contre le coronavirus que dans les autres aspects de la vie économique et sociale».
Les deux structures comptent s’investir dans la sensibilisation pour l’éradication du Covid-19. A cet égard, il est mis sur pied l’opération Aar sunu askan pour barrer la route à cette pandémie. Dans cette perspective, les 2 plateformes «vont mutualiser leurs ressources, constituer un comité de crise national citoyen, élaborer et dérouler un plan de lutte partout où se trouvent des structures et des membres des deux entités». Dans ce sillage, Noo lank et Aar li nu bokk expriment leur «soutien total» aux mesures déjà prises par les autorités et «demandent aux citoyens de les respecter pour se protéger du coronavirus». Elles recommandent aussi l’élaboration de plans de lutte à l’échelle de la Cedeao et de l’Union africaine. Un appel a été lancé pour encourager la coopération sanitaire Sud-Sud avec des pays comme la Chine, Cuba, Vene­zuela… Enfin, Noo lank et Aar li nu bokk rendent un «hommage mérité» au personnel soignant et encourage l’Etat à leur «faciliter cette noble mission en les dotant de matériels et d’équipements nécessaires».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here