PARTAGER

Ce roman raconte l’histoire de Khady Myriam, déterminée à tracer son destin malgré les injustices et les obstacles de la vie.

Née d’un père inconnu, Khady Myriam Diop est élevée par sa grand-mère maternelle dans la grande maison familiale. Elle n’est pas aimée par son oncle, sa tante, ses cousines qui la traitent de bâtarde. Face à ce climat familial hostile, Khady Myriam va se donner corps et âme à ses études. Elle décroche un premier sésame vers l’avenir, mais le bonheur est de courte durée. Quelques mois après, sa grand-mère, sa protectrice, décède. Dans ce contexte, elle rencontre Sidi, son premier amour. C’est la famille de Sidy qui la soutient dans ses études. Khady Myriam devenir une journaliste très influente et respectée. Fidèle aux dernières volontés de sa grand-mère, elle décide de rechercher la vérité sur ses origines. Sa mère est mariée et est devenue mère de jumelles : Touty et Soukeyna. L’aveu maternel crée le désastre. La connaissance de l’identité de son géniteur et des conditions violentes de sa naissance vont pousser la journaliste à commettre le geste fatal qui l’envoie en prison, à la chambre 7. Du fond de sa cellule de prison, elle raconte ses déboires à sa codétenue Nogaye, coupable, elle, d’infanticide. Entre les deux va se nouer une solide relation d’amitié. Après une peine de 10 ans, Khady Myriam, libre, s’est fait une nouvelle vie. Mariée à Nourou, polygame, elle attend son premier bébé. Enfin le bonheur tant rêvé. Pas si vite. Le sort frappe encore. Quand l’héroïne découvre l’identité de sa coépouse, c’est une autre tragédie familiale qui démarre… Mise K.o. par le destin, Khady Myriam trouve toujours la force de rebondir. Devenue écrivaine, elle est déterminée à reconquérir Sidy, son amour de jeunesse, car pour elle, «le véritable et premier amour est immortel, invisible, il ne vieillit jamais».
Publié chez Harmattan, Cham­bre 7 est le premier roman de Faty Dieng, journaliste et présentatrice à la Télé futur médias (Tfm).
Etudiante en Journalisme

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here