PARTAGER

Avec 350 mille étudiants et élèves apprenant l’espagnole, le Sénégal est le troisième pays où cette langue est la plus parlée en Afrique subsaharienne après la Côte d’Ivoire et ses 566 mille étudiants et le Bénin et ses 412 mille 515 étudiants. Ce n’est donc pas un hasard si l’Espagne compte renforcer sa présence dans le pays. A la place de l’Aula Cervantès qui existe depuis 2010 dans l’enceinte du Camp Jérémy de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, un institut espagnol sera mis en place d’ici juin 2021. C’est pour lancer le processus d’implantation de cet institut que la secrétaire générale de Cervantès, Carmen Noguero, effectue une visite au Sénégal. Elle justifie cette montée en puissance du centre espagnol par un désir «d’impulser le développement de l’espagnol au Sénégal». A cet effet, le nouveau directeur du centre, Nestor Nongo Nsala, annonce l’arrivée d’une importante bibliothèque. Selon M. Nsala, le centre culturel espagnol aura deux volets principaux. Sur le plan académique, il s’agira de renforcer l’apprentissage de la langue espagnole et l’appui aux enseignants. Sur le plan culturel, M. Nsala annonce que l’accent sera mis sur les femmes, les jeunes et les enfants. Il faut dire que Dakar est devenue un «hub», comme le souligne M. Noguero. Une ville qui abrite déjà les centres culturels français, anglais, espagnol et allemand. Selon les responsables de Cervantès, le Sénégal «est à la fois un pays stratégique pour l’expansion de la langue espagnole en Afrique et prioritaire pour la coopération espagnole». L’Au­la Cervantès proposait un éventail de cours en direction des étudiants. Le centre ap­pu­yait également les professeurs et organisait des certifications. Dans le domaine culturel, l’Au­la a accueilli et organisé environ 400 activités culturelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here