PARTAGER

Pape Malick Diagne a été installé hier dans ses fonctions de commandant de la zone militaire numéro 1 par le chef d’état-major général des Armées Cheikh Guèye. «Je viens d’être installé à la zone militaire numéro 1, ce n’est pas une zone que je méconnais. J’ai fait une bonne partie de ma carrière au niveau de cette zone. J’ai été chef de corps ici et un jeune officier dans cette zone. On peut dire que nous ne sommes pas en terrain neutre, c’est notre zone de naissance», a rassuré le nouveau commandant de zone. Droit dans ses bottes, Papa Malick Diagne liste les attentes du moment : «La priorité numéro 1, c’est de mettre en œuvre les orientations prioritaires du commandement. Ensuite, voir ce qu’on peut améliorer dans l’existant. Nous sommes le bras armé du commandement. Donc ce que l’on fait, c’est dans la ligne directe du commandement.» Ne cachant pas sa joie, il assène : «c’est un honneur. Le commandement a choisi ma personne pour me confier cette zone, c’est, d’abord, une marque de confiance.» En revanche, il prend au sérieux la lourdeur de la charge parce que la zone militaire numéro 1 concentre pratiquement toutes les autorités politiques, administratives et militaires : «Nous sommes confiants parce que nous savons que le commandement ne nous laissera pas tout seul. Etre colonel, c’est d’abord avoir de l’expérience, c’est presque 25 à 30 ans de métier, avoir occupé d’importantes responsabilités avant qu’on ne vous confie le commandement d’une zone militaire. Mais c’est dans le cursus normal de l’officier. C’est le temps de commandement et tout officier est tenu de passer par-là.» Le colonel Diagne remplace ainsi le colonel Cheikh Omar Tamba qui fut Comzone pendant cinq ans. Ce dernier rejoint le Centre national du renseignement, rattaché à la présidence de la République.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here