PARTAGER

Nouveau forfait dans les rangs des Eléphants. Joris Gnagnon, le défenseur central de Rennes, est indisponible pour le match de samedi contre le Maroc. C’est un sacré coup dur pour le secteur défensif de l’équipe menée par Marc Wilmots à près de 24h d’un des chocs les plus importants de la zone Afrique.
Joris Gnagnon, le défenseur central de l’Equipe nationale ivoirienne, est bel et bien blessé. Le joueur de 20 ans a quitté la Côte d’Ivoire ce jeudi et s’est dirigé vers la France pour rejoindre son club, le Stade Rennais.
Le joueur était incertain et les résultats de l’Irm ont démontré son inaptitude à affronter les Lions de l’Atlas. Le secteur défensif des Eléphants est déjà affecté par la suspension du Diable Rouge Eric Bailly.

Qui avec Wilfried Kanon dans l’axe ?
Marc Wilmots devra du coup se creuser les méninges pour former une paire axiale en défense. Si Wilfried Kanon, qui a pris des galons, semble indiscutable, l’identité sur son binôme est loin d’être claire dans les esprits. Et quelle que soit la formule, Wilmots est certain de proposer de l’inédit. En considérant que Wilfried Kanon, qui est monté en régime jusqu’à s’imposer, apparaît comme la seule constante de l’équation.
Même si Wilmots, dans les coulisses, a affirmé n’avoir pas convoqué Franck Kessié en tant que défenseur, plutôt comme milieu, les esprits sont tournés vers le pensionnaire du Milan Ac. Plutôt critiqué ces temps-ci pour ses prestations sans relief ici comme chez les Lombards, Kessié n’a pourtant pas totalement fait oublier ses premiers pas. Plein d’autorité aux côtés de Diarrassouba Viera face à la RD Congo lors des éliminatoires de la Can 2015, il fut impérial au match aller à Kinshasa, avant de se nuire avec un carton rouge écopé à la 46e du retour perdu (3-4) au Félicia, sous les ordres de Hervé Renard. Connaisseur de la pelouse historique du Plateau, son association avec Kanon relèverait de l’inédit. Même si de la solidité et de la qualité de relance, la défense des Eléphants en aurait à revendre. Ce qui ferait oublier l’idée Simon Déli. Puisque l’association de deux gauchers dans l’axe central de la défense ivoirienne demeure peu probable. Alors, l’idée d’offrir sa première chance à Traoré Ismaël au «Félicia» germe.
Marc Wilmots, quel que soit son choix, devra s’en accommoder pour aborder le match décisif des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here