PARTAGER

Le nouveau gouvernement a été formé hier. Mahammed Boun Abdallah Dionne va conduire une équipe de 32 ministres et 3 secrétaires d’Etat contre 39 pour la précédente. Le chef du gouvernement explique ce casting par «un élan nouveau, des visages nouveaux, davantage de femmes, davantage de jeunes, mais c’est également le Sénégal de tous qui est en marche». Mais aussi parce que le chef de l’Etat veut être «en contact direct avec le pouls» des régions qui ont chacune, au moins 1 ministre.

Retour de Makhtar Cissé et Oumar Youm
Mouhamadou Makhtar Cissé gère désormais le département du Pétrole et des énergies qui était entre les mains de Mansour Elimane Kane. Le désormais Ex-Directeur général de la Senelec n’est pas dépaysé puisqu’il a eu à siéger dans le gouvernement en tant que ministre chargé du Budget. Le Président Macky Sall l’avait ensuite nommé directeur de Cabinet avant de lui confier la Senelec. Un retour donc qui sonne comme une récompense de ses résultats dans ce secteur très sensible. Comme quoi il reste dans l’Energie, après l’électricité. Me Oumar Youm quitte la tête du cabinet présidentiel pour occuper le ministère des Infrastructures terrestres et du désenclavement. Lui aussi avait dirigé le département de la Décentralisation avec la mise en œuvre de l’Acte 3.

15 entrées
Ils sont 14 «bleus» parce que c’est leur première entrée dans un gouvernement. Amadou Hott prend le ministère de l’Economie, du plan et de la coopération, une nouvelle création. Banquier de métier, il a été le premier patron du Fonsis avant de rejoindre la Banque africaine de développement (Bad) comme vice-président chargé des énergies renouvelables. C’est un homme qui connaît la question des Energies renouvelables aussi. Moussa Baldé, ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, prend la place de Papa Abdoulaye Seck. Un quota de Kolda à la place d’un autre Baldé, Abdoulaye Bibi. Cheikh Oumar Hanne, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. C’est sans doute une surprise après les accusations qui pèsent sur lui dans la gestion du Coud suite au rapport de l’Ofnac. Son choix va faire du bruit. Abdou Karim Sall, qui était à l’Artp, est chargé de réguler le ministère de l’Environnement et du développement durable à la place de Mame Thierno Dieng. Samba Ndiobène Kâ, un natif du milieu peul, Dahra, sera le berger de l’Elevage et des productions animales à la place de Aminata Mbengue Ndiaye. Alors que Abdou Karim Fofana a été certainement récompensé pour avoir géré le Patrimoine bâti de l’Etat. Les sphères ministérielles de Diamniadio, le building administratif, entre autres sont à son actif. Voilà pourquoi il est nommé ministre de l’Urbanisme, du logement et de l’hygiène publique. Aminata Assome Diatta se chargera du ministère du Commerce et des petites et moyennes entreprises. C’est son dada puisqu’elle était au ministère dirigé par Alioune Sarr. C’est une militante à Ziguinchor où Ousmane Sonko a battu Aminata Angélique Manga et autres. Remarquez que pour la première fois, l’Afp de Moustapha Niasse ne gère plus ce département du commerce occupé respectivement par Mata Sy Diallo, Malick Gakou et Alioune Sarr lui-même. Néné Fatoumata Tall a le ministère plein de la Jeunesse. Le chef de l’Etat l’a dit et répété : la jeunesse et l’emploi seront au cœur de son second mandat. Ceci explique cela. Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance et de l’économie sociale solidaire. C’est aussi une dame qui s’y connaît avec sa plateforme de financement des femmes AND JEEGO. Dame Diop de Diourbel prend du galon mais reste dans son giron. De directeur des 3Fpt, il passe ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat. Ndèye Tické Ndiaye Diop est ministre de l’Economie numérique et des télécommunications. Puis viennent les secrétaires d’Etat. Moïse Diégane Sarr est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur chargé des Sénégalais de l’extérieur. Jusqu’ici, il était le directeur du Service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger (Sgee). Un apériste de souche qui est aussi le porte-parole de la Délégation des Sénégalais de l’extérieur de l’Apr France. Mamadou Saliou Sow est secrétaire d’Etat auprès du Garde des sceaux, ministre de la Justice, chargé de la Promotion des droits humains et de la bonne gouvernance. Alors que Mayacine Camara est secrétaire d’Etat auprès du ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, chargé du Réseau ferroviaire. Me Malick Sall remplace Ismaïla Madior Fall à la Justice.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here