PARTAGER

La situation épidémiologique n’est pas aussi reluisante à Saint-Louis. Même si la région échappe au couvre-feu. Face à cette situation, Mansour Faye veut organiser la riposte en pariant sur les Comités de veille et d’alerte (Cva) mis en place dans l’ensemble des 33 quartiers de la commune pour stopper la fulgurante propagation au niveau national du virus, qui a conduit le Président Sall à décréter l’Etat d’urgence. «Il s’y ajoute, souligne-t-il, la présence de cas asymptomatiques qui, en général, ne savent pas qu’ils sont malades et continuent de contaminer d’autres personnes en circulant pour vaquer à leurs occupations. J’ai voulu sonner l’alerte pour faire face à cette pandémie. Il y a une deuxième vague beaucoup plus grave. C‘est pourquoi nous avons voulu mettre nos efforts en commun à travers ces comités de veille qui sont des structures très efficaces», se justifie Mansour Faye qui est inquiet de la hausse des cas dans la commune de Saint-Louis. Il précise : «Je n’ai pas la solution, mais ensemble nous verrons comment apporter une riposte efficace face à cette situation qui est devenue grave.»
Aujourd’hui, les Cva ont proposé un plan de riposte et souhaité la mobilisation de moyens plus conséquents pour faciliter leurs interventions dans les quartiers, notamment par la distribution de masques et produits de désinfection. Ils ont souhaité être dotés de plus de responsabilités pouvant les amener par exemple à empêcher l’organisation de cérémonies familiales avec l’appui des Forces de défense et de sécurité, une plus grande surveillance des écoles et des transports, surtout des bus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here