PARTAGER

Avec la création du pôle urbain de Diamniadio, c’est tout le visage de la capitale sénégalaise qui va changer.

Dans les années à venir, la capitale sénégalaise va résolument changer de visage. Avec la création du Pôle urbain de Diamniadio à une trentaine de kilomètres de Dakar, plusieurs structures majeures du pays seront délocalisées sur ce nouveau site. Projet phare du Plan Sénégal émergent (Pse), la création d’un pôle industriel, d’un grand marché national, d’une salle de sports aux normes internationales, de nouvelles universités et des établissements d’enseignement professionnel, entre autres, sont les prémices de cette nouvelle ville. Le processus est d’ailleurs déjà lancé avec le déménagement d’une quinzaine de ministères sur le site des Sphères à Diamniadio. Il y a quelques années déjà, l’idée d’une nouvelle capitale était agitée par le Président Wade. Mais contrairement à son successeur, lui penchait pour le centre géographique du pays. Quelques années après, Macky Sall opte pour un déplacement du centre administratif de la capitale. Un choix qui est en train de se concrétiser, mais qui n’efface nullement les tares de Dakar. Au contraire, le choix de Diamniadio pose encore des questions. En effet, une des raisons de la création de cette nouvelle ville était l’impérative nécessité de désengorger Dakar qui rassemble 25% de la population du pays sur 0,3% du territoire. Mais l’on se rend compte que Diamniadio est née avec les mêmes tares congénitales que Dakar. Unique porte d’entrée et de sortie de la presqu’île, Diamniadio est à l’image de Brasilia, la capitale du Brésil, sortie de terre par la volonté des autorités. Et la nature argileuse des sols sur cet espace place les investissements immobiliers hors de portée du Sénégalais moyen. Malgré tout, Diamniadio se positionne désormais comme la future capitale administrative du Sénégal. Lancés en 2014, les bâtiments ne cessent de sortir de terre sur les 2 000 ha du pôle urbain. Au total, 350 mille habitants y sont attendus. Les programmes immobiliers se multiplient et 2019 est l’année de démarrage effectif de cette nouvelle ville.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here