PARTAGER

Dans son nouveau single «Luthioum luthioum», l’artiste Diaw Diop chante sa bien-aimée. Le morceau est fait de «mbalax», un style musical qu’il vient juste d’embrasser.

A ses débuts, c’était du RnB, du slow et un peu de hip-hop. Pour cette fois-ci, le chanteur Diaw Diop a voulu changer de tempo. Dans son nouveau single intitulé Luthioum luthioum, le jeune musicien transhume vers le mbalax. Ce style, personne ne le lui connaissait auparavant. Mais celui que l’on surnomme Mister Melody explique son choix par l’expérience. Egalement par le fait qu’un artiste ne doit pas se fixer des limites, ni se focaliser sur le jugement des autres. «Etant donné qu’on est Sénégalais, on ne peut pas évoluer dans d’autres styles sans défendre notre musique. Même si elle n’est pas très développée à l’extérieur, c’est notre musique. Donc, il faut essayer de la prendre, de l’habiller de telle sorte que ça puisse aller un peu partout», a-t-il expliqué lors de la présentation de son single, informant qu’il ne se limitera pas seulement à faire du mbalax, mais qu’il peut pratiquement jouer toutes les formes musicales.
«Quand il est venu me présenter le morceau, j’étais un peu perplexe parce que ceux qui le connaissent savent qu’il ne faisait pas du mbalax. Et je lui ai dit : ‘’Boy, tu fais attention, ne tombe pas dans le même piège que moi’’», révèle le musicien Yoro Ndiaye. Qui précise être entré dans le mbalax et ne parvient toujours plus à s’en sortir.  Et depuis, tout le monde «me taxe de mbalaxman alors que je propose d’autres choses. J’avoue qu’il a raison, car le morceau accroche tout le monde».
Luthioum luthioum est un jeu de mots, explique Diaw Diop, le lead vocal de Sen Melody Band. Il s’agit pour lui d’une manière d’appeler sa bien-aimée. Ce titre paraît un peu banal pour certains. Il explique qu’ayant fait des études un peu avancées, Cheikh Diaw Diop, de son vrai nom, devait employer des termes plus éducatifs. Toutefois, M. Diop pense que quand on est artiste, il faut savoir vivre son temps. Et que cela fait partie des astuces des jeunes d’aujourd’hui pour choisir différents noms pour leur amour. «Dans ma chanson, je montre combien je tiens à la fille que j’aime», dit-il.
Diaw Diop a débuté la musique en 2010. Depuis son plus jeune âge, comme tous les autres artistes, Mister Melody chantonnait. C’est à travers l’émission «Relève» de la Tfm, où il est arrivé en finale, que beaucoup l’ont connu. «C’est là que j’ai commencé à avoir des fans un peu partout. Les gens me demandaient où on pouvait trouver mes chansons, etc. De ce fait, à l’école j’étais une star, tout le monde me connaissait», s’enthousiasme-t-il. Avant de faire savoir que c’est après son Bac que son groupe, composé d’étudiants rencontrés à l’Ucad, a été créé.

mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here