PARTAGER

Après avoir présenté ses lettres de créance le 2 novembre dernier au chef de l’Etat, le nouvel ambassadeur d’Israël au Sénégal a fait face à la presse hier pour informer sur sa feuille de route. Roï Rosenblit, qui en est à son premier poste comme ambassadeur dans un pays de l’Afrique subsaharienne, s’est fixé comme objectif de renforcer la coopération entre les deux pays. Sur le soutien du Sénégal à l’Etat palestinien, il estime que les relations que le Sénégal entretient avec Israël ne sont pas en contradiction avec celles qu’il peut avoir avec les autres pays du Moyen-Orient.

Face à la presse hier, le nouvel ambassadeur d’Israël au Sénégal a fait savoir que les bonnes relations que son pays entretient avec le Sénégal ne sont pas en contradiction avec celles que notre pays peut avoir avec les autres pays du Moyen-Orient et l’Autorité palestinienne. Au contraire, d’après Roï Rosenblit, le statut du Sénégal au sein des Nations unies et au niveau international peut aider à arriver à une solution. Pour M. Rosenblit, le Sénégal peut jouer un rôle important dans les négociations entre les Israéliens et les Palestiniens pour trouver une solution à cette crise.
Le nouvel ambassadeur d’Israël au Sénégal, qui faisait face à la presse pour présenter sa feuille de route, s’est fixé comme objectif de renforcer la coopération entre les deux pays. Roï Rosenblit compte s’inscrire dans la continuité de la coopération dans les secteurs comme l’agriculture, l’élevage, la pêche. En outre, il a aussi insisté sur la coopération dans le domaine de la technologie. D’après lui, étant dans l’ère de la haute technologie et sachant qu’Israël est une Nation de start-up, il fera en sorte que son pays participe à faire du Sénégal, qui a un grand potentiel, la capitale de la start-up en Afrique de l’Ouest et peut-être même de l’Afrique. D’autres secteurs comme la sécurité, la formation professionnelle, l’éducation, la santé, les échanges culturels figurent aussi dans son programme. Par ailleurs, le Sénégal, étant le premier pays de l’Afrique subsaharienne où il est en poste en tant qu’ambassadeur titulaire, Roï Rosenblit considère cette mission comme une opportunité pour lui d’apprendre le modèle de tolérance de notre pays dans le domaine de la religion. Magnifiant la solidarité qui existe entre les différentes confréries et confessions religieuses, le nouvel ambassadeur d’Israël, qui compte rendre visite aux chefs religieux, a comme atout la langue arabe. Ayant fait des études en langue et littérature arabe, il estime que cela lui permettra de discuter avec eux. Le nouveau représentant de l’Etat hébreux au Sénégal est présenté comme un diplomate chevronné, avec 24 ans de carrière. Agé de 51 ans et père de 3 enfants, il a servi au Qatar, à Oman, en Russie et en Egypte.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here