PARTAGER

La nouvelle Assemblée nationale, dans laquelle ne siègent que des députés des deux partis de la mouvance présidentielle ayant été autorisés à participer aux Législatives, a officiellement été installée jeudi à Porto-Novo. Malgré les craintes, aucun incident n’a été observé dans la capitale politique du Bénin, où un important dispositif sécuritaire avait été déployé.
Au Palais des gouverneurs, les invités étaient triés sur le volet. Pour des «raisons de sécurité, la cérémonie d’installation n’a pas été ouverte à beaucoup de monde», reconnaît un cadre parlementaire, sous couvert d’anonymat. Sur l’absence des représentants des parlements de la sous-région, qui crée la polémique, il a tenu à préciser que «selon la tradition, ils sont conviés à l’investiture du Bureau élu de l’Assemblée nationale».
Sur les 83 députés, 62 avaient fait le déplacement pour les premiers pas de cette Assemblée au sein de laquelle, pour la première fois depuis 1995, aucun parti de l’opposition ne siège. Pour les quatre prochaines années, le pouvoir législatif sera en effet tenu au Bénin par deux partis se réclamant de la mouvance présidentielle, le Bloc républicain (Br, 36 députés) et l’Union progressiste (Up, 47 députés).
jeuneafrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here