PARTAGER

Le président de la République est averti. S’il rebaptise l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) au nom de Abdoulaye Wade, ce dernier va le trainer en justice. L’ancien président de la République a réagi à la proposition que le Président Macky Sall lui aurait faite de donner son nom au nouvel aéroport qui sera inauguré le 7 décembre prochain.

Ceux qui souhaitaient que l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) soit rebaptisé Abdoulaye Wade, peuvent dé­chanter. C’est l’intéressé lui-même qui a clos le débat en faisant savoir qu’il n’en veut pas. A Léona Niassène où il est allé présenter ses condoléances à la famille religieuse résidente, suite au rappel à Dieu du khalife El Hadj Ibrahima Niasse la semaine dernière, l’ancien président de la République a fait savoir qu’il lui avait été rapporté que Macky Sall voulait donner son nom au nouvel aéroport de Diass. Répliquant ainsi à ce projet, le Président Wade a affirmé de manière péremptoire : «Je ne veux pas que cet aéroport porte mon nom ; le nom de Blaise Diagne c’est moi qui l’ai choisi. Blaise Diagne, je le considère comme un héros, mon héros ! C’est mon exemple en politique. Aujourd’hui, je n’accepterai pas qu’on veuille enlever son nom pour mettre le mien, comme si Blaise Diagne avait démérité. Ce n’est pas le cas, on a toujours la même considération pour lui parce qu’il a beaucoup fait pour ce pays.»
Toutefois, Me Abdoulaye Wade concède que «le président de la République a le droit de choisir le nom qu’il veut, mais il ne peut pas me forcer à accepter». Et le vieux juriste Wade d’avertir son successeur : «S’il le rebaptise à mon nom, je le trainerai en justice.»

Macky contraint encore à la réaction
Cette sortie de Abdoulaye Wade doit mettre les gens du pouvoir, et en premier lieu, le chef de l’Etat en exercice, dans l’embarras, au moment où ils pensaient sans doute tirer la couverture à eux, alors que le dialogue politique voulu par le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, bat de l’aile avant même d’avoir décollé. Macky et ses équipes avaient sans doute pensé que cette idée de changement de nom pouvait être le moyen de se réconcilier avec leur vieil adversaire à peu de frais.
Mais en décidant de rendre publiques les tractations à ce sujet, le leader du Parti démocratique sénégalais a démontré qu’il entend toujours donner le tempo de la vie politique de ce pays, en restant le Maître du jeu. Une fois de plus, après sa sortie fracassante à Touba, où il dévoilait que la dette du pays était à un niveau intolérable, Wade oblige les ouailles de Macky à réagir, au lieu qu’ils se placent dans l’initiative de l’action. Et si d’aventure, après cette révélation, Macky persistait à vouloir changer le nom de l’aéroport Blaise Diagne avant ou au moment de l’inauguration, tous les observateurs diraient qu’il l’a fait par dépit envers Wade, et que donc, une fois de plus, ce n’est pas une décision dictée par la raison mais par les sentiments.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here