PARTAGER

La First bank du Nigeria (Fnb) s’installe à Dakar. La première banque de l’Afrique subsaharienne, en dehors de l’Afrique du Sud, lorgne ainsi sur le marché des grands projets que le Sénégal a lancés à travers le Plan Sénégal émergent. La banque nigériane qui a pris le contrôle de l’International commercial bank (Icb) investit le marché sénégalais sans cacher ses ambitions. «Nous sommes prêts à jouer un rôle important au Sénégal», a souligné vendredi le directeur de la banque, M. Olawale Latunji, à l’occasion de l’inauguration du siège de la banque à Dakar. «Nous avons décidé de nous établir au Sénégal, car ce pays est une référence en termes de croissance, de stabilité et d’opportunités commerciales. De plus, l’Etat s’est engagé dans un ambitieux plan de développement qui porte ses fruits et continuera de les porter. Nous en sommes convaincus», assure le directeur général du groupe, le Dr Adeola Adeduntan.
Déjà implantée dans les grandes places financières internationales, la First bank cherche à accroître son empreinte africaine par l’acquisition de nouvelles filiales sur le continent. En Afrique subsaharienne, le groupe est présent en République démocratique du Congo (Rdc), en Gambie, au Ghana, en Guinée et en Sierra Leone. Elle se positionne d’ores et déjà dans le secteur financier en mettant à la disposition de ses clients des services de cotisation de fonds de pension ou d’hypothèque, mais aussi des services dans le financement de l’investissement privé et dans le développement des infrastructures. La banque intervient également dans les programmes de privatisation initiés par les gouvernements et entend conquérir des entreprises liées au commerce.
Pour marquer de son empreinte un marché sénégalais où dominent les banques françaises et marocaines, la banque compte mettre en place une stratégie qui donne la première place au client, explique M. Olawale Latunji. «On dit souvent que l’expérience est décevante dans le secteur, mais nous sommes confiants. Fnb bank Sénégal peut faire mieux et offrir un service de premier ordre», dit-il.
Avec trois agences implantées dans la capitale, la banque se dit prête à épargner à ses clients les désagréments habituels en ces lieux. «Nous venons ici avec notre longue expérience de la banque acquise depuis plus de 100 ans et avec notre connaissance des besoins des différents types de clients», souligne M. Makanjuola. Avec plus de 14 millions de clients dans un réseau d’environ 800 agences, la Fbn est coté en bourse et compte 1,3 million d’actionnaires.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here