PARTAGER

A chacun son agenda. La défense avait prévu d’introduire hier une demande de mise en liberté provisoire pour Khalifa Sall. Mais le Doyen des juges souhaite d’abord réentendre les mis en cause.

La défense de Khalifa Sall n’a pas finalement déposé hier une demande de mise en liberté provisoire. Selon la Rfm, le Doyen des juges a souhaité réentendre le maire de Dakar et ses collaborateurs. L’on parle de confrontation entre les différents coinculpés dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Une audition qui serait décisive pour la poursuite de la stratégie des avocats de M. Sall qui, par la suite, vont pouvoir introduire cette requête de mise en liberté provisoire. Vendredi, après l’audition sur le fond des mis en cause, Me Ciré Clédor Ly avait annoncé que «les avocats feront leur devoir dans le cadre de la légalité, en engageant immédiatement les procédures idoines afin que les incriminés puissent rentrer chez eux le plus vite possible», et donc en respectant les délais. C’est finalement un agenda un peu perturbé par le juge d’instruction. Après la sortie de Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, sollicitant la libération du maire de Dakar, certains avaient vu dans l’accélération de ce dossier une façon de desserrer l’étau de la justice. Et dans un contexte de deuil suite au rappel à Dieu de Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum, les appels des religieux au calme avaient laissé planer une possible liberté provisoire de Khalifa Sall.
La défense, elle, continue de crier à un «complot politique» et n’exclut pas de saisir la Cour de justice de la Cedeao. Khalifa Sall a été placé sous mandat de dépôt pour détournement de deniers publics, escroquerie portant sur des deniers publics et association de malfaiteurs et blanchiment de capitaux. Il lui est reproché, en même temps que les autres, d’avoir détourné 1,8 milliard de F Cfa.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here