PARTAGER

Elle avait fait de la réhabilitation du Leylatoul qadr un sacerdoce. Son vœu a été exaucé. 18 années après son rappel à Dieu, l’œuvre de Sokhna Maï Mbacké est perpétuée par son fils Mouhamadou Makfousse Mbacké et sa fille Sokhna Bally Mbacké. Pour un bon déroulement de l’évènement, un Comité régional de développement (Crd) a eu lieu hier. Il s’agissait de passer en revue tous les contours pour une bonne réussite de l’évènement.

Le Leylatoul qadr ou Nuit de la destinée sera célébré par la communauté mouride le 15 juin prochain. Il correspond au 21ème jour du ramadan. Pour les préparatifs de cet évènement, un Comité régional de développement (Crd) s’est tenu hier à la gouvernance de Diourbel en présence de Cheikh Abdoul Ahad Mbacké Gaïndé Fatma, petit-fils de Sokhna Maï Mbacké. Lors de cette rencontre, tous les dispositifs ont été pris pour un bon déroulement de l’évènement. C’est ainsi que la ville de Touba, point d’affluence des talibés ce jour, sera mise hors délestage une semaine avant et après la célébration. Une journée de consultation médicale gratuite sera organisée. La lecture du Coran et des xassaides de Serigne Touba, conformément au vœu de Sokhna Maï, aura aussi lieu.
A Diourbel, les différents chefs de service régionaux qui ont pris part à la rencontre se sont résolument engagés pour la réussite de cette manifestation qui draine plusieurs milliers de talibés.
C’est en 1952 que Sokhna Maï a célébré pour la première fois le Leylatoul qadr. 1999 a été la dernière édition qu’elle a célébrée de son vivant. Née en 1925 à Diourbel, elle était un compagnon inséparable du livre de Dieu, le Saint Coran, et des xassaïdes de Borom Touba. Sokhna Maï, comme l’appellent affectueusement les Mourides, était devenue une référence pour plusieurs générations de femmes qui ont trouvé en elle l’incarnation d’un modèle à tous ses contemporains.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here