PARTAGER

Le Président Macky Sall, accompagné du Premier ministre, Mahamad Boun Abdallah Dionne, et d’une forte délégation gouvernementale, a, au nom de toute la Nation sénégalaise, présenté ses condoléances à la famille kountiyou et à toute la Oumah islamique.

La capitale spirituelle de la Khadiriya a été hier l’attraction de la Oumah islamique avec le rappel à Dieu, tôt dans la matinée de ce dimanche 4 novembre 2018, du Khalife général de Ndiassane, El Hadj Mame Bouh Mamadou Kounta. Ainsi, Ndiassane continue de faire le plein en enregistrant de fortes affluences de fidèles venus de partout présenter leurs condoléances dans la plus grande ferveur religieuse. Le Président Macky Sall, en compagnie du Premier ministre, Mahamad Boun Abdallah Dionne, à la tête d’une forte délégation gouvernementale, a, au nom du Peuple sénégalais, présenté ses condoléances à toute la famille kountiyou, et à toute la Oumah islamique.
Arrivé vers 18h, le chef de l’Etat n’a pas été trop bavard dans son discours, pour, dit-il, marqué par la disparition du Khalife dont il loue les qualités. Aussi a-t-il évoqué ses relations personnelles qu’il avait avec lui avant de rappeler avoir toujours eu à bénéficier de ses conseils sur toutes les questions de l’actualité nationale. «Je sentais toujours, durant qu’on avait des entretiens, son affection envers moi et il ne cessait de formuler des vœux à mon endroit.»
S’engouffrant dans cette brèche, le porte-parole de la famille kountiyou de revenir sur les quelques recommandations du défunt khalife relatives aux soutiens à apporter au Président Macky Sall et à son épouse. Et de l’avis de Bachir Kounta, parmi les actes forts qui fondent l’estime du défunt khalife pour le chef de l’Etat Macky Sall, il y a la décision prise lors du conflit au Mali, d’envoyer des soldats sénégalais à Toumbouctou. «Parmi les 33 saints qui sont à Tombouctou, les 29 sont des descendants de la famille kountiyou», renseigne-t-il. Ainsi le porte-parole de la famille kountiyou dira que le défunt Khalife lui a confié le couple présidentiel et lui a demandé de les soutenir. «Nous avons un principe c’est de ne pas s’opposer au pouvoir parce que c’est Dieu qui le confie à qui il veut.» Ainsi et de faire savoir : «Quand Dieu fait son choix après une compétition électorale, il est du devoir de tout un chacun de se ranger derrière.» Il ajoute : «C’est pourquoi, ce terrorisme verbal qui consiste à vouer aux gémonies quiconque prend la décision de soutenir le pouvoir, doit cesser.» Et de confier : «Il y a beaucoup de prétendants dans l’arène politique, mais nous savons bien faire la part des choses.»
Le chef de l’Etat est ensuite allé rendre visite au nouveau Khalife général de Ndiassane, El Hadji Bécaye Kounta, qui l’a reçu en privé chez lui. Lequel  marabout, pour des raisons de santé, n’a pas fait une apparition publique.
D’une santé fragile et assisté par son médecin, le tout nouveau khalife de Ndiassane et de la tarikha khadriya en Afrique a délégué Serigne Abdourahmane Kounta pour délivrer le contenu de son premier message. Selon ce dernier, l’accession à la tête de la tarikha n’a jamais été un vœu du tout nouveau Khalife et cela ne lui a jamais traversé l’esprit. Mais pour lui, c’est la main de Dieu qui est passé par là. Il a appelé tous les talibés et musulmans de façon générale à s’inspirer chaque jour de l’exemple de nos illustres devanciers, avant de prier pour la paix et la stabilité dans le pays.

Serigne Bécaye Kounta intronisé 7e Khalife
Le nouveau Khalife général de Ndiassane, Serigne Cheikh Bécaye Kounta, plus connu sous le nom de Bécaye-Bécaye, c’est parce qu’il porte le nom de son père, âgé de 89 ans, a, suivant l’ordre d’ainesse, été officiellement intronisé au lendemain de la disparition du 6e Khalife général de Ndiassane, El Hadj Mame Bouh Mamadou Kounta.
Le 7e Khalife Al Kountiyou de Ndiassane, qui porte le nom de son père, a fait ses études en Mauritanie avant de déposer ses baluchons à Kaolack, auprès de Cheikh Baye Niasse, où, pendant 20 ans, il a reçu une formation pointue. Un vénéré Cheikh qui a une parfaite maîtrise de la théologie, de la Charia. Son père, Cheikh Al Bécaye, le fils aîné de Cheikh Bouh Kounta, fondateur de Ndiassane, est décédé en 1929. Cheikhal Bécaye résidait jusqu’ici à Thiès, au quartier Diakhao Souf. Il préside désormais aux destinées de la famille kountiyou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here