PARTAGER

La Mission d’observation électorale de l’Eglise catholique du Sénégal aura un droit de regard sur le scrutin du 24 février. Face à la presse hier, à la pouponnière de la Médina, elle a annoncé qu’elle va déployer sur le terrain 1 000 observateurs et superviseurs. Ils seront répartis entre les 7 diocèses du Sénégal. Et l’objectif sur l’ensemble des 14 régions et des 45 départements, c’est de visiter au moins 6 000 bureaux de vote. Cela, selon la Mission, représente «un bon pourcentage» de couverture quand on considère le nombre de 14 mille 651 bureaux de vote installés sur l’ensemble du territoire national. En effet, la Mission est constituée par la Commission épiscopale justice et paix et par le Mouvement national des scouts du Sénégal. Tout sera contrôlé à partir du quartier général qui va être installé à la pouponnière de la Médina. «Que ce soit quelqu’un qui vient pour provoquer de la violence ou quelqu’un qui vient pour des achats de conscience, qui vient pour influencer des électeurs… tout cela sera noté. Naturellement, dans nos rapports, nous indiquerons que ce sont des dysfonctionnements que nous avons pu observer. Nous ne laisserons rien passer. Nous sommes des observateurs vigilants qui veillons à ce que tout ce qui se passe puisse concourir à la bonne organisation, au bon déroulement du scrutin», a rassuré abbé Alphonse Seck, chef de la Mission.
«Un appel à tous les compatriotes pour une élection apaisée et sans violence. Que chacun exerce son devoir civique avec responsabilité pour le bien du pays ! J’exhorte les organisateurs de l’élection à le faire dans la transparence la plus totale de sorte que la volonté populaire puisse s’exprimer pleinement», a dit le secrétaire exécutif de la Commission épiscopale justice et paix. Contrairement à certains qui pensent que c’est une première initiative pour l’Eglise catholique du Sénégal, abbé Seck a rappelé que cette Mission d’observation va être la quatrième menée pour le compte de l’Eglise, après le 1er et le 2nd tours de la Présidentielle de 2012 et les Législatives de la même année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here