PARTAGER

Mis sous pression, le Président Sall a décidé d’annuler toutes les attributions de terres sur le littoral, ainsi que tous les projets d’aménagement, même déjà en cours.

La pression est en train de sortir le gouvernement de son silence. En Conseil des ministres hier, le Président Sall a demandé aux ministres des Finances et du budget, des Collectivités territoriales et de l’Intérieur de «veiller au respect des règles de gestion foncière au plan national». En même temps, il a suggéré la mise en place d’un «Plan global d’aménagement durable et de valorisation optimale du littoral national et de veiller, sur l’étendue du territoire, à l’application rigoureuse des dispositions du Code de l’urbanisme et du Code de la construction».
De manière claire, il s’est agi hier, d’annuler toutes les attributions de terres sur le littoral, ainsi que tous les projets d’aménagement, même déjà en cours. Cette sortie est un nouvel appel au calme alors que la pression et les polémiques continuent d’alimenter l’occupation du littoral, qui a été défiguré dans les grandes largeurs. Sans que l’Etat ne réagisse.
La dernière offensive en date a été lancée par Barthélemy Dias, qui a décidé de saisir la Cour suprême pour invalider l’octroi de plus de 2 mille m2 à un diplomate sénégalais. Dans son édition du lundi, Le Quotidien a mis en lumière une politique de dépeçage en règle des terres de l’aéroport. Il s’agit d’une superficie de 60 ha, qui va du siège de la Boa au hangar de l’avion de commandement du président de la République. Cette opération implique des hauts fonctionnaires, des responsables politiques, des chefs religieux et des journalistes. Alors que la zone du hangar des pèlerins de l’aéroport de Yoff a fait aussi l’objet d’un nouveau lotissement en 400 parcelles de 250 m2.
Ces séries de révélations ont poussé mardi le Président Macky Sall à ordonner au directeur des Domaines de bloquer toutes les attributions et tous les travaux sur les terres de l’aéroport Senghor. Il a par ailleurs demandé que lui soit transmise la liste exhaustive de tous les attributaires. Hier, il a décidé de poursuivre sa logique de remettre de l’ordre sur l’occupation du littoral en Conseil des ministres. On en a commencé à voir les effets avec l’intervention de la Dscos sur le périmètre du phare des Mamelles. On verra dans les jours à venir ce que ce coup de semonce aura comme effets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here