PARTAGER

Ce vendredi 31 mai 2019, les étudiants de l’Ecole supérieure polytechnique (Esp) de l’Uni­versité Cheikh Anta Diop de Dakar ont trouvé mieux que les restaurants universitaires pour rompre leur jeûne. Au crépuscule, des centaines d’étudiants ont savouré le succulent «ndogou campus» offert par l’Association Cœur sur la main. La structure, composée uniquement d’étudiants qui logent au campus universitaire de Dakar, a ciblé le temple du savoir pour dérouler ses premières activités. «Nous savons tous que les conditions de vie des étudiants ne sont pas évidentes. Donc, on s’est dit qu’il fallait commencer par un ‘’ndogou campus’’», explique Fatma Mbacké, présidente de l’Asso­ciation Cœur sur la main.
A l’origine de cet élan de solidarité, un groupe d’étudiants conscients des difficiles conditions de vie des étudiants dans le campus. Etudiant à l’Esp, Moustapha Seck apprécie le geste de l’Association Cœur sur la main à sa juste valeur : «On aimerait que ce genre d’activités soient multipliées parce que les étudiants vivent dans des conditions difficiles. Sur le plan alimentaire, nous n’avons pas toujours le choix avec les restaurants universitaires. Aujourd’­hui, on est vraiment gâté avec de la nourriture à gogo. En plus, on a goûté à de bons plats.» Son sentiment est appuyé par Ramatoulaye Lô, membre de l’association : «On voit des files d’étudiants devant les restaurants universitaires. Parfois, la qualité des repas servis n’est pas fameuse. Souvent, ce sont ceux qui n’ont pas le choix qui mangent dans les restaurants universitaires.»
Pour la matérialisation de cette activité de bienfaisance, Cœur sur la main s’est appuyée sur des entreprises qui s’activent dans l’agro-alimentaire, précise le chargé de communication de l’association. D’après Ngouda Dione, il est envisagé d’étaler ses actions aux orphelinats, aux handicapés et aux talibés.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here