PARTAGER

10 millions d’enfants non scolarisés et marginalisés, vivant dans des environnements des plus redoutables, seront scolarisés. Ils recevront une éducation de base de qualité. Une bonne nouvelle. L’annonce a été faite lors d’un sommet à New York, organisé par Sheikha Moza Bint Nasser, ambassadrice des Objectifs de développement durable de l’Onu, par ailleurs fondatrice et présidente de la Fondation Education above all (Eaa). Des dirigeants du monde comme António Guterres, secrétaire général des Nations unies, Henrietta Fore, directrice générale de l’Unicef, ainsi que Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, président de la République du Ghana, qui ont participé à cette rencontre, ont discuté de la crise mondiale de l’éducation.
Sheikha Moza Bint Nasser s’était engagée à réaliser cet objectif en 2012. «La réalisation de cette offre éducative va atteindre en Afrique un nombre record de 5,4 millions d’enfants les plus difficiles à atteindre sur le continent.»
Selon l’Institut de statistique de l’Unesco, le nombre total d’enfants de niveau du primaire non scolarisés atteint actuellement 63 millions. L’Afrique subsaharienne compte à elle seule plus de la moitié, soit 34 millions. Il est dit que les filles dans cette région sont davantage exclues de l’éducation que les garçons. «Pour 100 garçons de niveau du primaire non scolarisés, 123 filles sont privées de leur droit à l’éducation», lit-on dans le document.
Au cours des six dernières années, la fondation a dit travailler pour aider les enfants à faire tomber des barrières qui les empêchent d’accéder à un enseignement primaire de qualité. Une partie de ce travail vise à combler le fossé entre les sexes et à favoriser les compétences dont les enfants ont besoin pour trouver un emploi valorisant, ainsi que de leur donner la possibilité de créer un meilleur avenir pour eux-mêmes, leur famille et leur communauté.
«Educate a child» est un programme de la Fondation Education above all, avec l’appui de ses partenaires, «a réussi d’ores et déjà à inscrire à l’école 6,6 millions d’enfants non scolarisés à travers le monde», faisant ainsi face à de nombreux obstacles que rencontre l’éducation tels que la pauvreté, la discrimination, les catastrophes naturelles et les conflits.
Le programme «Educate a child» a mis en place 37 projets avec l’aide d’Ong locales et internationales, d’agences et de bureaux de développement et des entreprises du secteur privé dans 28 pays sur le continent africain, notamment au Tchad, en Ethiopie, au Ghana, au Kenya, au Nigeria, au Rwanda, en Afrique du Sud, en Ouganda et en Zambie.
La Fondation Eaa œuvre pour atteindre chaque enfant, ainsi que sa communauté grâce à davantage d’investissements, de protection et de solutions multisectorielles. Elle contribue également à la réalisation de l’Agenda 2030 pour le développement durable qui vise à en finir avec la pauvreté, à protéger la planète et à garantir que tous les Peuples du monde puissent connaître la paix et la prospérité.

ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here