PARTAGER

40 mille, c’est le nombre total de migrants rapatriés volontairement depuis la Libye en 3 ans. Selon l’Organisation internationale pour les migrations (Oim), ce chiffre fait suite au rapatriement mardi de 160 migrants nigérians bloqués dans la ville de Sabha en Libye.

L’enfer libyen se vide : selon l’Organisation internationale pour les migrations, le nombre total de rapatriés volontaires est de 40 mille. Cela fait suite au rapatriement depuis la ville libyenne de Sabha de plus de 160 migrants nigérians bloqués au Sud de la Libye qui sont rentrés mardi chez eux volontairement et en toute sécurité , à bord du dernier vol affrété par l’Oim dans le cadre de son programme d’aide au retour humanitaire volontaire. D’après l’Oim, pour la seule année 2019, 343 rapatriés nigérians ont participé à ce programme. Parmi ceux qui ont voyagé depuis Sabha vers Lagos, au Nigeria, figuraient 37 enfants et 70 femmes, dont certaines enceintes. Avant le départ, l’Oim dit avoir procédé à des examens médicaux pour s’assurer que tous les migrants étaient aptes à voya­ger. «Environ 90% des mi­grants irréguliers en Libye ne possèdent aucun document de voyage. Les migrants ont également reçu l’aide du consulat afin de traiter leur demande de papiers et de visa de sortie afin de faciliter leur trajet», précise l’Organisation. «J’ai sollicité l’équipe VHR à Sabha il y a deux mois car je voulais re­tour­ner au Nigeria. Quelques jours plus tard, je suis tombée malade et je ne pouvais pas payer le traitement ici. L’équipe m’a transportée à l’hôpital et a assuré mon suivi», confie Aisha, 28 ans.
L’opération de retour humanitaire volontaire a été financée par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique dans le cadre de l’Initiative conjointe Ue-Oim pour la protection et la réintégration des migrants, mise en œuvre par l’Oim dans 26 pays africains. Mais également avec la collaboration étroite avec l’ambassade du Nigeria à Tripoli, les autorités aéroportuaires libyennes et la Direction de la lutte contre la migration illégale (Dcim). Il faut noter que depuis janvier 2018, l’Oim en Libye a aidé plus de 17 500 migrants bloqués à rentrer dans 32 pays à travers l’Afrique et l’Asie.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here