PARTAGER

Face au Soudan cet après-midi, les Lions sont tenus de gagner pour éviter de se retrouver dans une position compliquée. Entre la qualif’ et l’élimination, le fil est tellement ténu qu’une contreperformance rendrait difficile le chemin qui mène à Yaoundé. Mais le Stade Senghor n’est pas un cadre idéal pour permettre aux poètes de s’exprimer. L’on se contentera juste de quelques arabesques pour croire au miracle de 2019 : devenir champion d’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here