PARTAGER

Au sein de l’Etat, les démembrements ne se ménagent pas. On se tire dessus, donc. A force d’incinérer chaque année de la drogue, les services du ministère de l’Intérieur se sont retrouvés hier avec un nouveau chef très en colère. Qui en a après la structure dirigée par la Juge Seynabou Ndiaye Diakhaté. Le locataire de la place Washington n’a pas en effet trouvé mieux, hier aux Mamelles, que de brûler l’étude toute fraiche dans la mémoire collective de l’Ofnac sur la corruption. Sur un autre terrain, on aurait parlé d’absence de solidarité gouvernementale. Mais pour cette fois, c’est tout simplement une absence de solidarité entre… services de l’Etat. Aly Ngouille Ndiaye aurait dû faire profil bas et protester auprès de qui de droit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here