PARTAGER

La lutte contre la fraude et les produits contrefaits demeure une préoccupation des services douaniers du Nord. La direction régionale des Douanes du Nord a procédé mardi, à Saint-Louis, à l’incinération de divers produits composés de cigarettes, de médicaments, de produits vétérinaires et de produits périmés. Ils ont été saisis à la suite de l’opération coup de poing qui s’est déroulée dans les subdivisions de Matam, Saint-Louis et Louga du 30 avril au 4 mai, puis du 7 au 9 mai 2018. Cette opération dénommée «Aar sunu kom-kom» ou protéger notre économie s’est tenue, selon le lieutenant-colonel Abdoulaye Diallo, commandant de la subdivision des Douanes de Saint-Louis, sur instruction du ministre de l’Economie, des finances, et du plan, du directeur général des Douanes et du directeur des Opérations douanières. Elle visait à protéger l’économie sénégalaise contre les fléaux qui touchent surtout le secteur industriel ; d‘où l’accent mis particulièrement sur les produits tels que les cigarettes, le sucre, l’huile, la farine, les médicaments… La valeur des marchandises incinérées est estimée sur le marché, selon le lieutenant-colonel Diallo, à 1 milliard 932 millions 593 mille 200 francs Cfa sur le marché intérieur. L’opération a en effet permis d’obtenir d’importants résultats, à savoir la saisi de sucre, de l‘huile et de thé d’une valeur de 28 millions 530 mille 550 francs Cfa, de produits périmés estimés à 12 millions 27 mille 400 francs Cfa, de médicaments et produits vétérinaires d’une valeur de 3 millions 541 mille 800 francs et de produits contrefaits et drogues d’un coût de 21 millions 183 mille 600 francs dont 16,5 kg de métaphétamine, une drogue très chère, dangereuse et très prisée par les accrocs et 435 kg de chanvre indien.
Le chef de la subdivision des Douanes de Saint-Louis a loué le travail remarquable de la subdivision des Douanes de Louga, dirigée par lieutenant-colonel Ibrahima Ndiaye, qui a mis la main sur le chanvre indien et la métaphétamine. Il a par ailleurs salué le soutien que leur ont apporté d’autres services régionaux, car la douane a été appuyée par la police, la gendarmerie, les sapeurs-pompiers, la marine et le Service du commerce. Dans la même logique, le chef de la subdivision des Douanes de Saint-Louis a invité les populations à collaborer avec les services douaniers qui ont besoin de remonter des données pour agir efficacement compte tenu de l’ampleur de la tâche qui attend les agents sur le terrain. En effet, relève le lieutenant-colonel Diallo, les points de passage clandestins sont très nombreux dans la zone nord, car rien qu’entre Rosso et Diama, on en compte 45.
La cérémonie d’incinération s’est déroulée en présence de Khadim Hann, adjoint du gouverneur chargé du développement.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here