PARTAGER

Les parents avaient perdu espoir de voir leurs enfants être guéris de cardiopathie. Après un séjour médical en Israël, ils ont repris goût à la vie comme tous les petits de leur âge. En effet, l’ambassadeur d’Israël a célébré le retour de 8 enfants soignés dans ses hôpitaux. Ils ne sont pas seuls à avoir bénéficié des faveurs de l’Organisation humanitaire israélienne, Save a child’s heart, Sach, ou «sauver le cœur d’un enfant». A ce jour, ils sont 14 enfants sénégalais à avoir bénéficié de soins cardiaques. Ils ont été entièrement financés et pris en charge par l’association et ses partenaires. D’après son représentant au Sénégal, Efraim Meslet, l’Ong a sauvé la vie à 5 000 enfants dans 62 pays à travers le monde dont plus de la moitié vient d’Afrique. Et d’après l’ambassadeur, cela représente environ 50% d’enfants palestiniens, 40% d’Africains et 10% viennent du reste du monde. Il ajoute que pour la prise en charge d’un enfant, l’Ong débourse la somme de 8 millions de francs Cfa qui proviennent uniquement des dons. «Le sourire, le bien-être, la lumière dans le cœur et la vie des enfants nous motivent dans notre mission de tous les jours. Redonner de la vie et de l’espoir à ces petits êtres et à leurs familles nous requinque davantage dans notre travail de rapprochement des peuples. Car, nous diplomates, nous ne vivons que pour la communion et le raffermissement de liens entre les peuples d’Israël et du Sénégal», a exprimé hier l’ambassadeur, Roï Rosenbli, à la cérémonie de réception des enfants de Sach dans sa résidence. Pr Amadou Lamine Fall, pédiatre-cardiologue, suivait le traitement de certains patients. Il a rappelé qu’à l’hôpital Albert Royer, il y a une chirurgie cardiaque qui marche assez bien. «Mais les enfants qui présentent, dit-il, certaines cardiopathies complexes ne peuvent pas être traités au Sénégal, car nécessitant une réanimation lourde.» Il s’agit dit-il, d’une mission qui a été initiée il y a à peu près 2 ans. Aujourd’hui, l’élève en classe de Cp, Issa Diagne, qui avait quitté ses camarades à cause de la maladie, a repris le chemin de l’école. Et son rêve de devenir président de la République peut se poursuivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here