PARTAGER

Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, a sorti un communiqué le week-end dernier pour ordonner la fermeture des écoles Yavuz Selim et invité par la même occasion les parents et l’ensemble des acteurs à veiller au respect scrupuleux de ces prescriptions. Ce, alors que les procédures judiciaires actionnées par le groupe Yavuz Selim qui avait attaqué l’arrêté n°18353 du 7 décembre 2016, portant abrogation de l’Asso­ciation Baskent Egitim et notifié le 6 février 2017 devant la Cour suprême, ne sont pas encore totalement vidées. Le délibéré est d’ailleurs prévu ce 9 octobre. En réaction à cette décision du ministre de l’Intérieur, des syndicalistes de l’enseignement moyen et secondaire se sont prononcés hier en faveur du groupe scolaire. Sur les ondes de la Télévision futur médias (Tfm), Ndongo Sarr a estimé qu’il est inadmissible que des établissements soient fermés par la seule volonté de l’extérieur. «Nous allons nous battre pour montrer que le système éducatif sénégalais est un et indivisible», promet le secrétaire général adjoint du Cadre unitaire des enseignants du moyen secondaire (Cusems) en soutien au groupe Yavuz Selim.
A sa suite, toujours sur la même fréquence, à l’édition de 12 heures, la secrétaire générale de l’Union démocratique des enseignants et enseignantes du Sénégal (Uden), Awa Wade, a invité le gouvernement à revoir sa position afin de permettre aux enfants des écoles Yavuz Selim de poursuivre leurs études.
Le retrait de l’autorisation d’exercer de l’Association Bas­kent Egitim a été prononcé par arrêté numéro 18553 du 7 décembre 2016.
Suite à son installation à la tête du ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye a hérité de ce bras de fer entre l’Etat du Sénégal et le groupe Yavuz Selim. En conséquence, il a été procédé à la fermeture des écoles portant l’appellation Yavuz Selim hier.
D’ailleurs, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, rencontrait à ce propos, dans l’après-midi d’hier, les parents d’élèves de ces établissements.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here