PARTAGER

Le lancement de la coalition Samm li nu bokk par Moussa Touré, Ousmane Sonko et Cie pourrait affaiblir Manko wattu Senegaal. C’est sans doute une des raisons qui ont poussé les deux parties à arrondir les angles.

Jeudi dernier, une frange de Manko wattu Senegaal a lancé une coalition électorale dénommée Samm li nu bokk/Alter­native solidaire (A’S) pour, dit-elle, aller sous sa propre bannière aux prochaines Législatives. Et le lendemain, vendredi, une rencontre au sommet a été organisée pour, semble-t-il, arrondir les angles. Un communiqué conjoint indique qu’«une délégation du Front Manko wattu Senegaal, conduite par son coordonnateur Malick Gackou, accompagné de Mamadou Diop Decroix, président de la Commission communication, a rendu visite à la Coalition Samm li nu bokk, membre du Front». La précision est importante pour Gackou et Cie puisque cette distance prise par des partis et mouvements de Manko (Cet/­Jarin sama reew) de Moussa Touré, le Front national de salut public/Mom sa reew de Malick Noël Seck, Demain la Républi­que de El hadj Ibrahima Sall, Paste­/­Les Patriotes de Ousmane Sonko, le Rassemble­ment national démocratique (Rnd) de Dialo Diop, Taxaw temm de Ibrahima Fall et Yonu askan wi de Madièye Mbodj) est considérée comme un divorce. Les signataires du communiqué ajoutent que cette rencontre, tenue au siège du parti de Moussa Touré, a été «sollicitée par A’S». Si rien n’a filtré de cette prise de contact, le communiqué souligne qu’«après de larges et fructueux échanges sur le fonctionnement et les acquis du front, les deux délégations se sont accordées sur la pertinence de Manko wattu Senegaal et la nécessité d’œuvrer à son renforcement».
Mais tout indique que Manko wattu Senegaal semble vouloir anticiper sur une éventuelle fissure, au moment où le Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) connaît une division avec l’exclusion de trois de ses leaders. «Manko a dit, je me refuse à être une coalition électorale. Maintenant, pour aller aux élections, chacun est libre d’avoir sa coalition», avait déclaré Madièye Mbodj de Yoonu askan wi. La tête de Manko ne voudrait pas non plus que la coalition soit affaiblie à une semaine de sa marche du 21 décembre.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here