PARTAGER

Si du côté de la Confédération africaine de football (Caf) le doute persiste encore sur la capacité du Cameroun à pouvoir organiser la Can 2019, Paul Biya, le chef de l’Etat, lors de son discours à la jeunesse du 10 février 2018, s’est montré plutôt confiant. Il a même demandé aux joueurs d’être à la hauteur de leur réputation.
«2018 sera aussi une année décisive pour la préparation de la Can 2019. L’Etat y a injecté des moyens considérables. Il reviendra par la suite à nos footballeurs d’être à la hauteur de leur réputation et du palmarès élogieux de leurs illustres devanciers. Ils ont montré par le passé qu’ils en sont capables», a déclaré le chef de l’Etat.
Dans son édition du 13 février 2018, le quotidien Le Jour souligne que, «seulement les assurances de Paul Biya tranchent avec ce qui se dit au niveau de la Caf». En fait, il se trouve que le 2 février 2018 à Casablanca à la conférence de presse qui a suivi la 40e Assemblée générale ordinaire de la Caf, Ahmad Ahmad, le président de l’instance faîtière du football, en parlant de la capacité du Cameroun à pouvoir organiser ce grand rendez-vous sportif et de la mission d’inspection qui venait de séjourner au pays a déclaré : «Vous savez très bien qu’on a nommé un auditeur indépendant, qui a déjà fait une première visite d’inspection avec quelques experts. Ce que je peux vous dire, évidemment sans aller dans la polémique, je ne vous dirai pas ici les vrais rapports. Il y a des gens qui veulent mentir. Entre le rapport et le cahier des charges, il y a encore un déficit énorme. On demande au Cameroun de rattraper dans la mesure du possible.»
Ahmad Ahmad a réitéré qu’étant un homme de parole, la réglementation sera appliquée dans toute sa vigueur. Aussi il a précisé que ce que la Caf demande au pays de Paul Biya ce sont les infrastructures à savoir les stades, les hôtels, les hôpitaux, «beaucoup de choses».
Cameroon-Info.Net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here