PARTAGER

Le candidat de la coalition «Idy 2019» à la Présidentielle du 24 février, après sa large victoire dans le département de Thiès, a tenu à renouveler ses «remerciements sincères, profonds, venus du cœur à l’ensemble des populations thiessoises pour leur attachement et leur affection indéfectibles à mon endroit», a dit le président du Conseil départemental de Thiès, à la fin du défilé de la célébration du 59e anniversaire de la fête de l’Indépendance à Thiès. Il souhaite à toutes les populations du Sénégal, d’ici et de la diaspora, une «excellente fête d’indépendance», et prie pour que «cette édition soit l’inauguration d’une ère de prospérité et de paix pour le Sénégal et pour l’Afrique». Par rapport au thème de ce 59e anniversaire de l’accession à la souveraineté internationale du Séné­gal : «Forces de défense et de sécurité, un exemple dans l’éducation à la citoyenneté et à l’unité nationale», l’ancien maire de Thiès indique : «La citoyenneté étant à l’honneur, c’est une invitation adressée à l’ensemble des populations mais surtout à la classe dirigeante, pour que des exemples et des modèles de comportement, de conduite, notamment dans la gestion des affaires de l’Etat, puissent être offerts à notre jeunesse et à l’ensemble des populations.» Idrissa Seck pense que «c’est un thème très, très bien choisi».
Interpellé sur l’appel du chef de l’Etat à un dialogue national inclusif, il dit : «Notre coalition ne s’est pas encore prononcée là-dessus.» Le leader de Rewmi, qui ne s’est prononcé, par ailleurs, sur le message à la Nation du 3 avril du chef de l’Etat, n’a pas manqué de féliciter les organisateurs du «défilé impeccable» de Thiès et l’ensemble de «nos écoles et leurs encadrements, ainsi que les unités de nos Forces de sécurité et de défense, qui nous ont gratifiés d’un défilé particulièrement beau, magnifique». Aussi il a tenu à féliciter la jeunesse du pays et en particulier celle thiessoise pour «leur participation à cette fête qui est également la leur». Pour sa part le gouverneur de la région de Thiès, Amadou Sy, a estimé que «3200 personnes, dont 2400 civiles et près de 500 militaires et paramilitaires, entre autres ont participé à la fête. Ce qui signifie qu’il y a eu une très bonne coordination, un bon travail au préalable».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here